Couverture du journal du 19/04/2024 Le nouveau magazine

Liquider sa retraite, réellement un jeu d’enfant ?

À en croire les différents sites des caisses de retraite, demander sa retraite serait devenu extrêmement simple avec la digitalisation des services. Pourtant, si le digital simplifie grandement les démarches, il ne met pas à l’abri d’une erreur de calcul des droits à pension tant notre système de retraite reste complexe…

Pierre-Gilles Claeyssens

Pierre-Gilles Claeyssens. © Benjamin Lachenal

Une démarche digitale qui ne dispense pas d’un travail préalable

À l’instar du système de retraite français, les caisses de retraite ont elles aussi misé sur le digital pour proposer de nouveaux services et améliorer l’expérience client. Ainsi, il suffit de vous connecter sur Lassuranceretraite.fr ou sur Info-retraite.fr quatre à six mois avant la date de départ souhaitée, de sélectionner le service en ligne “Demander sa retraite“ et de répondre aux questions posées. Pendant le traitement de votre requête, vous pourrez en suivre l’avancée en sélectionnant la rubrique “Suivre ma demande en cours“. Quelques semaines avant la date de départ, vous recevrez vos notifications indiquant le montant de la rente et son point de départ. Et le tour est joué !

En fait, s’il faut reconnaître que la possibilité de faire une demande unique en ligne (pour tous les régimes) est une avancée incontestable, celle-ci ne suffit pas à résoudre tous les problèmes rencontrés par l’assuré au moment de faire sa demande, ni ne permet de corriger les erreurs de calcul.

Tout d’abord, le remplissage de ces formulaires implique un minimum de prérequis. Vous devrez ainsi indiquer par exemple si, à la date d’effet de votre retraite, vous aurez cessé toutes vos activités professionnelles (ce qui est en principe obligatoire, sauf dérogation) ; si vous souhaitez poursuivre ou reprendre une activité dans le cadre d’un cumul emploi retraite dont l’accès peut être restreint, voire interdit, selon votre situation (âge, statut, carrière). Il n’est pas rare de voir des demandes de retraite rejetées ou retardées de plusieurs mois au motif que les assurés n’ont pas su répondre correctement à ces questions. Une erreur de calcul d’un seul mois suffit pour que le chef d’entreprise parti trop tôt perde l’abattement fixe de 500 000 € sur les plus-values réalisées lors de la cession de son entreprise.

Des erreurs de calcul pour une pension de retraite sur six

Ensuite, il convient de s’assurer que votre dossier ne comporte pas d’erreurs ou d’omissions qui pourraient fausser les calculs sur lesquels repose votre décision et/ou retarder la gestion de votre dossier par les caisses. Ce qui est assez fréquent, comme en témoigne la réponse faite par le secrétaire d’État auprès du ministre du Travail, de l’emploi et de l’insertion, chargé des retraites et de la santé au travail apportée devant le Sénat le 11/08/2021 : « La Cour des comptes rappelle que les erreurs de calcul de pensions de retraite sont une réalité et ont augmenté ces dernières années. En 2020, elles concernent une pension sur six, contre une pension sur neuf en 2016… Le calcul des pensions est un exercice extrêmement complexe, d’autant qu’il existe 42 régimes… Avec la complexité croissante des carrières, cette mission devient de plus en plus exigeante. L’assurance retraite fait déjà un travail important pour que ces erreurs soient détectées et corrigées. Au moins 40 % des anomalies sont corrigées dans les semaines et mois qui suivent leur identification. » On peut légitimement s’interroger sur les 60 % restantes… d’où l’intérêt de commencer ses démarches assez longtemps à l’avance !

Attention également à l’impact financier d’une erreur non détectée dans votre relevé de carrière : une perte de 50 € par mois, c’est près de 15 000 € perdus pour une femme partant à l’âge légal de la retraite.

Pas de place à l’improvisation

Enfin et surtout, demander sa retraite ne s’improvise pas. Il est nécessaire d’y réfléchir en amont. En analysant ses besoins en termes de revenus (immédiats, mais aussi futurs en fonction du risque de dépendance et du montant de la pension de réversion en cas de décès de l’un des conjoints), de protection sociale et de gestion patrimoniale. C’est une décision importante qu’il convient d’aborder en compagnie de vos meilleurs conseils. Quant aux démarches à effectuer pour obtenir la liquidation de votre retraite, vous pouvez vous faire accompagner par des spécialistes qui vérifieront que pour chacun des mois des quelque 40 années de votre activité professionnelle, les données enregistrées par les différentes caisses de retraite sont bien les bonnes. Ils pourront également vous accompagner sur la stratégie à mettre en œuvre pour protéger financièrement votre conjoint.

À moins que vous n’ayez le temps, l’envie et les compétences pour vous en charger vous-même !

 

Créé en 2012 par des spécialistes des régimes de retraite obligatoires, Colbert Expertise Retraite aide ses clients à concevoir et à optimiser les stratégies de départ à la retraite.
pgclaeyssens@colbertgroupe.com
Colbertgroupe.com/retraite

 

Publié par