Couverture du journal du 16/02/2024 Le magazine de la semaine

Chadotel se restructure en vue d’une transmission familiale

Spécialisé dans l’hôtellerie de plein air haut de gamme, le groupe vendéen Chadotel a annoncé début décembre sa restructuration en vue d'une prochaine transmission familiale.

Franck Chadeau, Louis Chadeau, Chadotel, Vendée, transmission

Franck Chadeau, et son fils Louis. ©Franck Chadeau

Spécialisé dans l’hôtellerie de plein air haut de gamme, le groupe vendéen Chadotel (87 salariés, 600 saisonniers, 20 M€ de CA) a annoncé début décembre sa restructuration en vue d’une prochaine transmission familiale. Fondée il y a 50 ans à Jard-sur-Mer, à proximité de La Tranche-sur-Mer, la société est actuellement dirigée par Franck Chadeau. Elle compte 13 campings le long de la façade Atlantique, de la Bretagne aux Pyrénées-Orientales, dont cinq situés en Vendée.

« Mon fils Louis nous a rejoints il y a un an. Même si je ne suis pas encore prêt à passer le relais, il faut bien penser à l’après, commente Franck Chadeau. Dans cette perspective, accompagnée par le cabinet juridique Jurica et le cabinet comptable Avancia, nous venons de restructurer la société pour simplifier son organisation et sa future gouvernance, et ainsi pérenniser cette aventure 100 % familiale. »

Le 8 décembre dernier, la holding financière Pax3C a ainsi été créée. Elle détient l’intégralité des actions Chadotel. Franck Chadeau en est le PDG, et Louis, son directeur général. Une levée de fonds de 10 M€ a permis l’entrée au capital de trois fonds bancaires, partenaires historiques, à hauteur totale de 25 %, chacun à parts égales : Océan Participation (CMO), Ouest Croissance (BPGO) et la BPI. « Adossée à un crédit senior (emprunt bancaire, NDLR), cette levée de fonds nous a permis, à Louis et moi, de racheter les parts des huit actionnaires familiaux, précise Franck Chadeau. Avec un actionnariat simplifié, le développement de Chadotel va forcément être facilité car nous serons plus libres de prendre des décisions de croissance externe. » Cette transmission progressive à la troisième génération devrait durer entre cinq et sept ans.