Couverture du journal du 16/05/2024 Le nouveau magazine

Pakadenn Shop initie la Vendée aux colis mystères 

Lancée en avril 2024, Pakadenn Shop propose un concept en plein boom mais inédit sur le territoire : la revente des colis perdus ou non réclamés. Une pratique légale depuis la loi antigaspi de 2022, autorisant des entreprises à racheter aux logisticiens des colis sans propriétaires. Pour sa première vente, l’entreprise d’Aubigny-les-Clouzeaux a vendu 800 kg de marchandise à une soixantaine de curieux venus tenter leur chance à cette loterie d’un nouveau genre.

Alain Gloaguen le fondateur de Pakadenn Shop ©Pakadenn Shop

« C’est le principe du colis mystère, explique Alain Gloaguen, le fondateur de Pakadenn Shop. On le paie (12 € le kilo) sans savoir ce qu’il y a dedans ! »

À la tête de son entreprise ALG Transport depuis 2023, le dirigeant cherchait une activité complémentaire pour se développer. Depuis quelques semaines, il loue un bâtiment de 220 m2 situé dans la zone d’activité de la Landette 2, qu’il ouvre au public du vendredi au samedi pour de la vente de marchandises en direct. « Les stocks n’étant pas infinis, il a fallu trouver des fournisseurs pour conclure des partenariats avec les logisticiens au bon moment. J’ai commencé avec un grossiste qui travaille pour Amazon en lui prenant l’équivalent de trois tonnes de colis environ. Pour les prochaines ventes il y aura, en plus, du colis classique type DHL, etc. »

Le projet étant encore en phase de test, l’entrepreneur privilégie le flux tendu. « Mon but est d’avoir un turnover suffisant, tout en limitant les stocks. » Pour mettre toutes les chances de son côté, il développe en parallèle un site internet sur lequel les clients pourront commander des colis de 5 à 30 kg et se les faire livrer directement chez eux. À terme, Alain Gloaguen espère pérenniser son nouveau business afin d’embaucher un collaborateur tout en continuant son activité de transporteur. « Je n’exclus pas de faire l’inverse également : prendre une personne pour aller sur la route à ma place et rester au bâtiment ! »