Couverture du journal du 16/07/2024 Le nouveau magazine

ByCygo, le premier vélo électrique made in Grand Ouest

Un an après sa création, le réseau Cygo qui réunit les professionnels du cycle des Pays-de-la-Loire, Bretagne et Centre Val-de-Loire, a dévoilé cet été sa toute première réalisation, ByCygo, un vélo unique conçu et fabriqué majoritairement dans le Grand Ouest. L’opération avait pour but de mettre en valeur les compétences régionales, et de prouver qu’il est possible de relocaliser une industrie en plein boom.

ByCYGO

La réalisation du vélo ByCYGO a nécessité plus de 1000 heures de travail © Vincent Bauza

« Le 15 novembre dernier, lors des États généraux de la filière vélo [1] auxquels Cygo était convié, Roland Lescure, ministre délégué à l’industrie nous a interpellés en déclarant rêver d’un vélo 100% français. Le projet de réaliser un vélo quasi entièrement made in Grand Ouest, a été lancé le jour-même alors que l’idée avait commencé à germer peu de temps auparavant » s’enthousiasme François Lucas, président de Cygo. Le réseau qui rassemble 66 entreprises, a été créé l’an dernier dans la foulée de la publication du rapport du député Guillaume Gouffier-Cha [2] en février 2022. Après l’explosion de la pratique du vélo pendant la crise sanitaire, et les difficultés rencontrées par les fabricants à faire face à la demande, le texte propose 10 pistes pour relancer la filière vélo en France. Le document met tout particulièrement en avant l ’opportunité pour les industriels de se recentrer sur le marché haut de gamme, via la fabrication de vélos à assistance électrique (VAE), vélos cargo et objets connectés. Présenté le 4 juillet dernier, soit près de huit mois plus tard, à Paris dans le cadre du salon professionnel Prodays, le vélo ByCygo coche toutes les cases. Modèle unique, il s’agit d’un vélo électrique tout terrain connecté. Les porteurs de projet ont eu l’idée de créer un véhicule capable de dépanner les cyclistes où qu’ils soient, grâce à sa remorque atelier.

© Vincent Bauza

Plus de 1000 heures de travail

« Il est impossible de chiffrer le montant du projet, puisque l’ensemble des entreprises partenaires ont oeuvré à titre bénévole » précise François Lucas, également président de la PME yonnaise Arcade Cycles[3], qui fait partie des 27 entreprises à avoir répondu à l’appel à candidatures. Une quarantaine d’autres ont également apporté leur contribution. Le projet a bénéficié du soutien opérationnel du pôle de compétitivité ID4Mobility. Fin décembre, les groupes de travail ont été constitués selon les domaines d’expertise (motorisation, châssis, accessoires, sourcing, support…). Le cahier des charges a lui été finalisé un mois plus tard. Au total, plus de 1000 heures de travail ont été consacrées au projet.

« Une vitrine »

« Le projet ByCygo est clairement une vitrine des richesses, des compétences et des savoir-faire locaux » ajoute le président du cluster régional. C’est à Machecoul, au sein de l’usine MFC (Manufacture Française du Cycle), que les pièces ont été assemblées. Le premier fabricant de cycles en France a lui-même équipé le vélo d’une fourche en matériaux recyclés qu’il commercialisera sur ses propres vélos dans les prochains mois. Installée à Essarts-en-Bocage, Aivee a de son côté fabriqué le capot de direction, la potence, le pédalier et les moyeux. Le guidon en injection plastique constitué de matériaux composites, à base de fibres longues en verre et en carbone, a lui été réalisé par Calipast. La technologie brevetée est née au cœur même de cette entreprise de La Planche. La startup Ocode créée à La Roche-sur-Yon a elle doté le vélo d’une étiquette d’identification permettant à la fois de le prémunir du vélo et de consulter son passeport digital (preuve d’authenticité, traçabilité, conseils d’entretien…) tandis qu’Arcade Cycles a conçu le panier. Le moteur pédalier réalisé en Isère est le fruit d’une collaboration entre l’équipementier automobile Valéo et la PME nantaise Velco, fournisseur de solutions connectées pour les vélos électriques. Il démontre la possibilité de développer des ponts entre différents secteurs industriels et économiques pour booster l’innovation et accélérer la réindustrialisation.

© Vincent Bauza

Et après ?

« Le vélo ByCygo n’a pas vocation à être commercialisé. Il n’est pas question non plus de créer une marque parce que nous n’avons pas la volonté de nous substituer aux membres de notre réseau, poursuit François Lucas, mais en l’espace d’un an, nous mesurons le chemin parcouru. Nous avons réussi à positionner Cygo sur la carte de France de la filière. Les régions Pays de la Loire, Centre Val de Loire et Bretagne qui nous font confiance depuis le début, nous demandent maintenant de les aider pour un certain nombre de projets que nous présenterons prochainement. Quant aux entreprises partenaires, qui jusqu’à présent avaient l’habitude de faire appel à des fournisseurs ailleurs en France, ainsi qu’en Europe et en Asies, se sont rendues compte qu’il existait à proximité des compétences tout à fait bien placées en termes de qualité-prix notamment. Cela augure pour la suite de nouvelles collaborations ». En attendant, une plénière se tiendra le 13 septembre à Rennes pour faire le bilan de cette première année et évoquer les actions futures. Le prototype ByCygo aura lui encore l’occasion de briller lors d’un rendez-vous officiel, le salon des maires et des collectivités locales, programmé du 21 au 23 novembre prochains dans la capitale.

 

[1] Les professionnels se sont notamment engagés à produire 2 millions de vélos par an à l’horizon 2030, soit une hausse de 150% par rapport à la production actuelle.

[2] Deux autres clusters régionaux, Vélo Vallée (Occitanie) et CARA (Auvergne Rhône Alpes) ont vu le jour à la suite de la remise du rapport parlementaire.

[3] François Lucas, fondateur d’Arcade Cycles à La Roche-sur-Yon, a passé la main à son fils Frédéric Lucas, devenu directeur général de l’entreprise en juillet 2022.