Couverture du journal du 19/04/2024 Le nouveau magazine

Immobilier – Chute des délivrances de permis et des mises en chantier

Logement - Le ralentissement de la construction enclenché depuis le début de l’année se poursuit. À la fin du mois de juillet, le nombre de logements autorisés sur un an a chuté de 26 % en Pays de la Loire.

Immobilier

© IJ Eric Cabanas

Immobilier. « Depuis le début de l’année, la construction de logements neufs est entrée dans un cycle baissier. Plusieurs facteurs y contribuent : ralentissement économique, hausse du prix des matériaux, pénurie de main-d’œuvre, remontée des taux d’emprunt, objectif Zéro artificialisation nette… », note la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement.

Entre août 2022 et juillet 2023, 25 800 logements ont été autorisés à la construction dans les Pays de la Loire. Ce volume est en baisse précisément de 25,9 % par rapport aux douze mois précédents. Ce recul est légèrement plus faible (- 23 %) au niveau national.

Tous les types de logements concernés

Cette forte diminution, à un moment où la demande de logements ne cesse de croître, a été observée dans les cinq départements de la région (de -19 % en Mayenne à -28 % dans le Maine-et-Loire) et a frappé tous les types de logements (-17 % pour les logements collectifs, -34 % pour les maisons individuelles groupées et -32 % pour les maisons individuelles pures). Elle représente 9 600 logements autorisés pour la Loire-Atlantique et 7 500 pour le département de la Vendée.

Parallèlement, au cours de la période d’août 2022 à juillet 2023, 23 000 logements ont été mis en chantier dans les Pays de la Loire. C’est 17,3 % de moins que pendant les douze mois précédents. Au niveau national, la baisse des ouvertures de chantier a été moins importante (-13 %). En volume, ces 23 000 logements commencés constituent le cumul annuel le plus bas depuis sept ans. En évolution, la baisse de 17 % est la plus forte depuis neuf ans.

Le recul a été généralisé avec, là aussi, des intensités variables selon le territoire et la nature des logements. Les mises en chantier ont ainsi diminué dans chaque département de la région, mais à des degrés divers, de -5,3% en Vendée (7 500 mises en chantier), -19,7 % en Loire-Atlantique (9 300 mises en chantier) à -31 % dans le Maine-et-Loire. Les débuts de construction de maisons individuelles pures ont chuté de 22 %, alors que ceux des logements collectifs et de maisons individuelles groupées ne sont respectivement repliés que de 13 % et de 11 %.