Couverture du journal du 18/06/2024 Le nouveau magazine

Vente de véhicules neufs : la région à la traîne

Les derniers chiffres de la Dreal des Pays de la Loire sont sans appel : en décembre 2023, l’essor des ventes de voitures neuves a été trois fois plus faible en Pays de la Loire qu’à l’échelle de l’Hexagone. Un phénomène lié à l’explosion du prix des cartes grises dans certaines régions de France.

Avec la taxe sur les certificats d’immatriculation qui a fortement augmenté dans certaines régions, les sociétés de location de voitures ont anticipé le renouvellement de leurs flottes. ©Shutterstock

Avec la taxe sur les certificats d’immatriculation qui a fortement augmenté dans certaines régions, les sociétés de location de voitures ont anticipé le renouvellement de leurs flottes. ©Shutterstock

En décembre dernier, toutes catégories confondues, 14 133 véhicules neufs ont été immatriculés dans les Pays de la Loire, soit une hausse (la 12e consécutive) de 5,7 % par rapport à décembre 2022. Parmi ces ventes, 5 391 ont été enregistrées en Loire-Atlantique et 3 021 en Vendée.

Dans les faits, les ventes de voitures particulières et commerciales ont représenté 65 % des immatriculations du mois de décembre dernier avec 9 152 ventes. Un chiffre en hausse de 4,8 % par rapport à décembre 2022, confirmant les augmentations constatées les seize mois précédents. Mais, à titre de comparaison, cette croissance des ventes a été trois fois plus importante à l’échelle de l’Hexagone en décembre dernier (+14,9 %).

Cet écart inhabituel entre les évolutions ligérienne et nationale s’explique par la taxe sur les certificats d’immatriculation. En effet, au 1er janvier 2024, elle a fortement augmenté dans plusieurs régions, notamment en Normandie (+31 %), Île-de-France (+19 %) et dans le Centre-Val de Loire (+10 %). Ce n’est en revanche pas le cas des Pays de la Loire, qui avaient déjà appliqué une augmentation de 3 € par cheval fiscal au 1er janvier 2023. Cela a eu pour conséquence d’inciter les sociétés de location de voitures à anticiper l’envolée du prix du cheval fiscal en avançant le renouvellement de leurs flottes. Ce qui explique le bond des ventes de voitures neuves (43 % en Normandie et 25 % dans le Centre-Val de Loire) dans certaines régions en décembre dernier.

En cumul annuel, les immatriculations de voitures neuves sont en forte croissance par rapport à 2022 (+13 % dans les Pays de la Loire et +15 % en France), mais restent tout de même largement en dessous du niveau des ventes d’avant-crise Covid (-14 % au niveau régional et -19 % au niveau national).

L’électrification du parc se poursuit

Favorisé par une modification du bonus écologique, le verdissement du parc automobile s’est également poursuivi en décembre 2023, les modèles électriques représentant 21,6 % des ventes, contre 15 % un an plus tôt. Pour la région, c’est le onzième mois d’affilée où les ventes des véhicules électriques dépassent celles des voitures roulant au gazole. À noter que cette décarbonation du parc a été favorisée en fin d’année par les acheteurs qui ont anticipé l’intégration de “l’empreinte carbone amont” des voitures électriques. En effet, cette dernière prend désormais en compte les gaz à effet de serre émis pendant la production et l’acheminement des véhicules électriques dans le versement du bonus écologique. Ce qui a notamment eu pour conséquence de priver les modèles chinois de la prime gouvernementale.

Les immatriculations de véhicules destinés aux transports de marchandises ont quant à elles augmenté de 11,9 % en décembre dernier. Les camionnettes et utilitaires dérivés ont rassemblé, comme en novembre 2023, respectivement 69 % et 14 % des ventes. Le segment spécifique des camionnettes a quant à lui progressé de 6,1 % en décembre dernier avec 1 750 ventes, dont 789 en Loire-Atlantique et 302 en Vendée. En cumul annuel, les immatriculations des cinq catégories de transport de fret sont ainsi en hausse de 7,5 % sur un an, bien aidées par les ventes de camions et tracteurs routiers qui ont progressé de 20 % sur l’année. À noter que les ventes de tracteurs agricoles sont également bien orientées, avec une hausse de 5,4 % des immatriculations sur un an.