Couverture du journal du 16/02/2024 Le magazine de la semaine

Anod va lancer la production de ses vélos électriques au printemps

Fondée en 2022 par Arnaud et Christophe Malrin à Fontenay-le-Comte, Anod développe un vélo électrique qui fonctionne avec ou sans batterie grâce à une technologie hybride innovante. En phase de pré-commande depuis le mois d’octobre 2023, la start-up a déjà enregistré 800 demandes d’essais et s’apprête à lancer la production au printemps prochain. Elle vise la vente de 2 800 vélos d’ici la fin de l’année.

Le vélo à assistance électrique hybride Anod ©Anod

« Notre innovation repose sur deux mauvaises expériences liées à l’usage du vélo électrique, observe Arnaud Malrin, le directeur général d’Anod. D’un côté, la batterie et les chargeurs sont lourds et encombrants et de l’autre, un vélo électrique qui n’a plus de batterie entrave le pédalage plus qu’il ne l’assiste. » Pour pallier cette problématique, l’équipe de R&D de la start-up a mis au point un double système de stockage d’énergie. « Nos vélos sont équipés d’une petite batterie permettant de couvrir les besoins d’un vélo électrique classique et d’un pack de super condensateurs », explique-t-il. « Concrètement, le moteur fait de la régulation d’énergie au freinage. En freinant principalement avec le moteur, on crée de l’électricité qu’on va stocker dans les super condensateurs, avant de la redistribuer au redémarrage. Ainsi, même sans batterie, on peut avoir de l’assistance électrique. » Il ajoute : « Par ailleurs, notre batterie est cinq fois plus petite que les batteries classiques. Elle ne pèse que 650 grammes et peut se recharger facilement en USB C. »

L’entreprise d’une dizaine de collaborateurs est fière d’intégrer en partie sa chaîne de valeur. « L’électronique, le moteur et l’assemblage se font en Vendée, explique le dirigeant. La batterie est fabriquée à l’extérieur du département, mais toujours en France. Dès la création, nous avons fait le choix de maîtriser nos coûts, nos stocks, ainsi que notre logistique. » Aujourd’hui, Anod est en phase de pré-commande et croule sous les demandes d’essais. « On est quasiment à 100 demandes par semaine. Nous sommes prêts à lancer la production au printemps sur un rythme de 100 vélos par mois avant d’augmenter progressivement de 50 tous les mois, annonce-t-il. En plus de notre site web, nous travaillons le référencement chez quelques détaillants en France et la création d’un showroom à Paris. » Afin d’accompagner sa croissance rapide, Anod a lancé ce mois-ci une levée de fonds participative sur la plateforme Sowefund. En 2024, elle vise le recrutement de 20 personnes supplémentaires, principalement à la production et sur des fonctions de marketing/communication.