Couverture du journal du 12/04/2024 Le nouveau magazine

Un bassin hydrogène dans le grand Ouest

Pays de la Loire, Bretagne et Normandie lancent une initiative commune : le Bassin hydrogène grand Ouest. Sa mise sur pied doit permettre à la filière hydrogène de ces territoires de changer d’échelle.

C’est à Bouin, en Vendée, que Lhyfe a implanté sa première usine pilote de production d’hydrogène vert. ©OHE William JEZEQUEL

C’est à l’occasion du salon Hyvolution, fin janvier à Paris, que l’annonce a été faite : le lancement par les Conseils régionaux des Pays de la Loire, Bretagne et Normandie d’une dynamique commune autour d’un “Bassin hydrogène grand Ouest”, piloté par un consortium public-privé. « Un rapprochement stratégique qui annonce un changement d’échelle », assurent les trois régions.

Monter en puissance

À l’heure de la transition énergétique, en effet, l’hydrogène a le vent en poupe sur ces territoires, en particulier en Pays de la Loire, d’où est par exemple originaire Lhyfe, leader dans la production d’hydrogène vert. L’entreprise a par exemple remporté l’AMI de Nantes Saint-Nazaire Port pour l’implantation, à horizon 2028 sur le site portuaire de Montoir-de-Bretagne, d’une unité de production et distribution d’hydrogène renouvelable.

Ce déploiement de l’hydrogène sur leur territoire, les trois régions entendent bien l’encourager. « C’est maintenant qu’il nous faut monter en puissance, tant du côté de la production que des usages, font savoir les régions par voie de communiqué. Nous devons basculer d’une logique d’amorçage dans des projets locaux à une plus large échelle qui permettra de décrocher d’importants marchés et de consolider ainsi une filière grand Ouest dans les années qui viennent. »

Souveraineté de l’Europe

Selon les trois Régions, le projet doit permettre de contribuer à la souveraineté de l’Europe en matière d’hydrogène. La finalité : « Donner de la visibilité aux investisseurs industriels et ancrer des coopérations pour se placer sur les marchés européens et mondiaux. » Les Régions mettent notamment en avant leurs atouts : « Un fort potentiel d’applications dans le transport maritime, des nœuds logistiques en connexion depuis les hubs hydrogène portuaires vers l’hinterland (1), des interactions avec les futures routes et infrastructures européennes, ainsi qu’avec les autres grandes vallées de l’hydrogène déjà amorcées en Europe. »

Objectifs 2024 pour le Bassin hydrogène grand Ouest : mettre sur pied la partie financière en réunissant investisseurs privés, fonds publics régionaux, nationaux ainsi que des prêts et aides européennes.

 

(1) L’hinterland est l’arrière-pays continental d’un port que ce dernier approvisionne ou dont il tire les marchandises qu’il expédie.