Couverture du journal du 18/06/2024 Le nouveau magazine

Tetra Pak : l’usine de Châteaubriant poursuit sa mue

Afin de se conformer à la directive européenne sur les plastiques à usage unique qui entre en vigueur en juillet 2024, Tetra Pak a lancé mi-2021 un important programme d’investissement sur son site de production à Châteaubriant. Où en est le projet aujourd’hui ? Éléments de réponses...

Tetra Pak, Chateaubriant, investissements

D'ici à mi-2024, un investissement de 100 millions d'euros est réalisé dans l’usine Tetra Pak de Châteaubriant ©Tetra Pak

« Depuis plus d’un an, l’usine de Châteaubriant, qui fait partie des quatre établissements de Tetra Pak en France, connaît une grosse transformation », introduit Erwan Boscher, le directeur du site qui tourne 24h/24 et 7/7. Après une extension des ateliers de 1 000 m2 pour un montant d’environ 9 M€, la production occupe désormais 8 500 m2 sur un terrain de 38 000 m2. Le programme d’investissement sur trois ans comprend aussi un projet de remplacement de l’outil existant ou l’installation de nouvelles lignes. « En 2022, la capacité de fabrication a augmenté avec la mise en place de dix lignes supplémentaires pour un montant de près de 50 M€. Cette année et jusqu’à mi-2024, un autre investissement de 40 M€ sera réalisé pour 32 lignes au total. 75 % seront dédiées à la production de bouchons attachés pour le marché européen. » Cette année, le site devrait ainsi atteindre une capacité de production de près de 7 milliards de bouchons (contre 5,2 milliards en 2022), avec une prévision à environ 9 milliards l’année prochaine et 11 milliards en 2025. « L’usine aura alors atteint sa capacité maximale. » À cette échéance, le directeur table sur un chiffre d’affaires supérieur à 100 M€, contre 65 M€ en 2022.

Afin d’accompagner la transition de l’usine qui emploie 105 salariés permanents, ce projet s’accompagne de la création de 25 nouveaux postes (opérateurs, techniciens de maintenance, ingénieurs) avec un objectif de 30 recrutements d’ici à la fin de l’année qui sera atteint, d’après Erwan Boscher, malgré des difficultés de recrutements.