Couverture du journal du 18/06/2024 Le nouveau magazine

Portrait de l’industrie vendéenne d’aujourd’hui

S’inspirer, partager, avancer… C’est autour de ce slogan que s’est ouvert l’événement Ici Industrie, le 15 février dernier, à La Roche-sur-Yon. Une première édition initiée par la commission Industrie de la CCI Vendée et dédiée à l'industrie vendéenne et à ses enjeux. 

Actu 85 Industrie vendéenne Evenement Ici Industrie

En introduction de l'événement Ici Industrie, le 15 février dernier, Arnaud Ringeard, président de la CCI Vendée, a évoqué la bonne santé de l'industrie vendéenne. © Florence FALVY - IJ

C’était une première ! L’événement Ici Industrie qui s’est tenu le 15 février à La Roche-sur-Yon a réuni 261 visiteurs, principalement des chefs d’entreprises industrielles. Au programme : 94 rendez-vous BtoB, des démonstrations de nouvelles technologies, 12 ateliers thématiques autour de quatre grands enjeux : avancées technologiques, développement durable, ressources humaines et performance. Lors de cette première édition, 46 produits fabriqués en Vendée étaient également exposés, mettant en lumière l’expertise de 39 PMI locales.

Une industrie en bonne santé…

Cet événement a aussi été l’occasion de dresser un panorama de l’industrie vendéenne. « Elle se porte bien et 2023 reste une bonne année », résume Arnaud Ringeard, président de la CCI Vendée. En témoigne la dernière enquête de conjoncture trimestrielle. « La fin de l’année 2023 s’est mieux déroulée que prévu. Certes, un ralentissement est attendu au cours de ce premier trimestre 2024. Mais, à ce stade, il n’y a pas d’inquiétudes très fortes. »

… diversifiée et résiliente

La Vendée a une industrie extrêmement diversifiée, « ce qui est une grande force pour notre territoire », poursuit-il. Une diversification sectorielle qui s’est opérée au fil des décennies. « L’écosystème industriel a su se transformer fondamentalement depuis 1955. Il s’appuyait alors sur des industries traditionnelles (textile, cuir, bois). Puis entre les années 80 et 2000, il y a eu une transition majeure vers plusieurs industries », complète Christophe Parreau, directeur de l’OESTV (Observatoire économique social et territorial de la Vendée). D’après lui, il suffit de zoomer sur les emplois salariés industriels pour se rendre compte de la « singularité » vendéenne avec « une dynamique à contre-courant ». Il explique : « Quand la France perd 43 % de ses emplois industriels entre 1975 et 2003, la Vendée en gagne 50 % en 50 ans. Et même si l’industrie a été particulièrement touchée en Vendée (- 4 000 emplois entre 2008 et 2010), le territoire a su amortir le choc et repartir. »

Un secteur pourvoyeur d’emplois

L’industrie a un poids conséquent. « Le secteur pèse 28 % de l’activité économique du département, ce qui est supérieur à la moyenne nationale (16 %) et régionale (22 %). De même, sur la période 2014-2023, il représente 34 % du CA global (à parts égales avec le commerce), contre 22 % du CA pour les services et 9 % pour le BTP », poursuit Christophe Parreau.

Côté emploi, l’industrie vendéenne en comptait 56 280 à fin 2022 (sur un total de 197 750 salariés en Vendée). Avec 18 460 salariés (33 %), le secteur de l’agroalimentaire est le premier employeur industriel en Vendée. Suivi par la mécanique machine (30 %) avec 11 250 emplois, les produits métalliques (8 550 emplois, soit 15 %) et le secteur « chimie, caoutchouc, plastique » avec 4 420 emplois (8 %). « Les vingt premiers groupes industriels vendéens, de 350 salariés à plus de 2 000 salariés, emploient 17 000 personnes sur le territoire. »

Entre fin 2014 et fin 2022, le département a bénéficié d’une dynamique de l’emploi salarié dans l’industrie vendéenne avec 5 640 emplois supplémentaires (+ 11 %). Quasiment tous les secteurs affichent une hausse. C’est le cas des produits métalliques : + 24 % (1 640 emplois supplémentaires) ; du secteur textile-habillement-cuir : + 21 % (+ 550 emplois) ; des équipements électriques et électroniques : + 22 % (+ 480 emplois). « Le bois est quant à lui stable dans un secteur très concurrencé et mondial. Seule l’activité chimie-caoutchouc plastique a connu un recul de 4 %, principalement causé par la fermeture de l’usine Michelin à La Roche-sur-Yon », observe le directeur de l’OESTV. Selon lui, cette dynamique est particulièrement présente dans le bocage vendéen. Mais pas seulement.

Le plus faible taux de chômage

Il ajoute : « L’industrie est un facteur d’équilibre pour nos territoires. » Avec un taux de chômage de 5,2 %, la Vendée est un département où l’on mesure le plus faible taux de chômage au troisième trimestre 2023. Il est de 7,2 % en France métropolitaine et de 5,8 % dans les Pays de la Loire. « Sans surprise, le bocage affiche un taux de chômage de 3,5 %. La corrélation est nette avec l’industrie. » Régulièrement sur le podium, la zone d’emploi des Herbiers-Montaigu afficherait même le plus faible taux de chômage des zones d’emploi françaises, d’après Christophe Parreau.