Couverture du journal du 12/04/2024 Le nouveau magazine

Phase 2 pour Territoires d’industrie Saint-Nazaire Loire Estuaire 

Le top départ de la phase 2 du programme Territoires d'industrie Saint-Nazaire Loire Estuaire a été donné le 12 mars dernier. Dès le 11 avril prochain, les acteurs économiques et industriels du territoire se réuniront pour discuter des actions et sélectionner les projets concrets à mettre en œuvre sur la période 2024-2027. 

© Christian ROBERT - Ville de Saint-Nazaire

Le « programme d’actions de Territoires d’industrie1 Saint-Nazaire Loire Estuaire va se décliner en quatre axes, explique-t-on à Saint-Nazaire agglo : la transition énergétique et décarbonation des entreprises ; le foncier et les infrastructures industriels ; les compétences, la mobilité et le logement des salariés ; l’innovation au sein des filières industrielles. » Le tout en concertation avec les PME locales, complété par une réflexion autour des besoins en formation, recrutement et financement. « La collaboration entre les entreprises et les centres de formation a déjà donné un résultat au-delà de nos espérances, indique Bruno Hug de Larauze, ancien PDG du groupe Idea et copilote du programme sur le territoire. Il y a ici une grande puissance des donneurs d’ordre, mais nous avons une vraie volonté de favoriser le collaboratif. » « Il nous faut embarquer les PME et les aider dans leur transition énergétique », complète de son côté Jean-Claude Pelleteur, vice-président de Saint-Nazaire agglomération et second copilote à la barre du programme.

Quid d’un « foncier saturé » ?

Pour les deux agglomérations ligériennes concernées (Carene et Estuaire et Sillon), le logement demeure cependant une forte inquiétude. « Le foncier est saturé », confesse Richard Thiriet, conseiller régional délégué à l’industrie, tout en louant le fait de « marier deux territoires aux profils différents ». « Oui, on a besoin de plus de foncier », confirme Bruno Hug de Larauze. Comment en effet développer le tissu économique existant et accueillir plus de salariés si les capacités en habitat ne suivent pas ? La problématique, récurrente sur le littoral, sera donc un axe de réflexion prioritaire pour l’ensemble des acteurs de Territoires d’industrie Saint-Nazaire Loire Estuaire.

Un centre d’innovation en réflexion

Au sein de cette phase intermédiaire permettant aux acteurs économiques et industriels de confronter les projets, Simon Fradet, chef de projet pour Territoires d’industrie, a listé de manière non exhaustive quelques exemples de réflexions autour « du projet Eole (éoliennes flottantes, NDLR), de l’attractivité des métiers, notamment la féminisation de l’industrie, de l’amélioration quant à la mobilité des salariés, des solutions de logement ». La création d’un incubateur, un centre d’innovation dédié à la décarbonation de l’industrie et au prototypage de solutions, pourrait aussi apparaître comme un « positionnement différenciant du territoire en termes d’innovation et d’attractivité, notamment de start-up industrielles », a complété le chef de projet. « Il va y avoir une mutation des entreprises existantes. On veut vraiment que les entreprises s’approprient les projets, pour que notre territoire se prépare à un avenir plus acceptable, environnementalement parlant », conclut Bruno Hug de Larauze.