Couverture du journal du 16/02/2024 Le magazine de la semaine

Oser l’optimisme

L’optimisme est une thèse dans laquelle se reconnaît Nicolas Boucaud, dirigeant de Rendi Renda. À la suite de la conférence de Catherine Testa sur le thème "Optimisme et entrepreneuriat" le 23 novembre dernier aux Sables-d'Olonne, nous avons demandé au cofondateur de la start-up vendéenne comment cette philosophie alimente son quotidien de chef d'entreprise.

Un exemple de Petit Comité organisé au circuit R-ace Inside de Fontenay-le-Comte par la start-up Rendi Renda avec, au volant, Nicolas Boucaud, son cofondateur ©Rendi Renda

« Notre métier, c’est de connecter les entreprises et les dirigeants entre eux. De revenir à la base du commerce, qui consiste à dire : “Tu as un besoin ? J’ai dans mon réseau quelqu’un qui possède le savoir-faire adéquat !“, explique-t-il. Avec mon associé Grégoire Mahé, on s’est lancé dans cette aventure entrepreneuriale avec le cœur, je dirais même plus : avec foi ! Pour autant, on est conscients que les grands objectifs sont accompagnés de difficultés, voire de douleur. L’optimisme est nécessaire car il permet de retirer des enseignements de ses échecs pour faire mieux la prochaine fois. En clair, il n’y a pas de projets qui fonctionnent ou qui ne fonctionnent pas ! Je crois davantage à une succession d’actions et de plusieurs facteurs que l’optimisme permet de provoquer.

Autre élément fondamental que l’on pratique régulièrement chez Rendi Renda : savoir regarder les petites choses et ne pas célébrer uniquement les grosses réussites. Le sourire d’un client ou un remerciement alimentent la machine au quotidien !

Enfin, dans cette idée de se faire du bien, on a lancé les Petits Comités. Il s’agit de rencontres conviviales autour d’une activité inédite que l’on va  »sourcer » au sein de notre communauté. Généralement, on réunit entre 6 et 12 personnes sur un temps court (10h-14h). Ils ne connaissent à l’avance ni l’activité ni avec qui ils vont la partager. Ils viennent seulement s’accorder une parenthèse pour élargir leur réseau et se faire plaisir. Ils peuvent aussi faire du business, mais ce n’est pas la priorité. On souhaite avant tout cultiver des moments de bonheur et ça passe notamment par la rencontre entre pairs. Elle est primordiale pour remettre ses problèmes à leur juste place et continuer à avancer dans la vie… avec optimisme ! »