Couverture du journal du 16/05/2024 Le nouveau magazine

LNA Santé se dote d’une nouvelle feuille de route à horizon 2027

Cap sur 2027 ! LNA Santé a dévoilé une nouvelle étape de son projet d’entreprise “Grandir Ensemble” pour les quatre prochaines années.

LNA Santé, Vertou

LNA Santé siège à Vertou, où travaillent 270 salariés sur les 9 000 du groupe. © Franck Gallen

L’entreprise, dont le siège social se situe à Vertou, compte 85 établissements dans toute la France. En Loire-Atlantique et Vendée, l’opérateur de santé pilote trois Ehpad à Nantes et Pornichet, ainsi qu’une clinique psychiatrique à Guérande et un établissement de soins médicaux et de réadaptation à Nantes. Ces deux structures seront regroupées d’ici à 2026 dans un nouveau bâtiment d’une capacité de 200 patients par jour, construit sur le site de l’hôpital Laennec à Saint-Herblain (plus de 20 M€ d’investissements). Autre projet : l’extension de l’Ehpad des Sables d’Olonne (une vingtaine de lits et places) dont le calendrier n’est pas connu à ce jour.

LNA Santé table sur plus de 125 établissements à horizon 2027. « Nous souhaitons renforcer nos métiers existants, du sanitaire au médico-social, pour faire face aux enjeux des différents territoires où nous sommes déjà implantés, des Hauts-de-France à la Nouvelle-Aquitaine, sans pour autant oublier ceux où notre présence est moins dense (Occitanie, Auvergne-Rhône-Alpes). En Loire-Atlantique et en Vendée, nous n’avons pas une visibilité forte », explique son directeur, Willy Siret.

En parallèle, dans les quatre ans à venir, LNA Santé prévoit de recruter 5 000 personnes (métiers médicaux, paramédicaux, soignants, hôteliers…) et table sur le milliard d’euros de chiffre d’affaires exploitation, contre environ 725 M€ cette année.

Celle qui est entreprise à mission depuis juin s’est également fixée quatre engagements, dont l’un sur la décarbonation : « réduire les émissions carbone par salarié d’au moins 4,5 % par an en agissant sur des changements de comportements (moins de consommation médicamenteuses, bio-nettoyage des établissements) et réduire les consommations d’énergie par mètre carré de 25 % (programme d’électrification du parc automobile, installation de panneaux solaires) ».

En tout, une enveloppe de 100 M€ (hors programmes d’investissement immobilier ou de performance énergétique) sera injectée dans le parc existant (rénovation d’établissements, financement de matériels…).