Couverture du journal du 19/04/2024 Le nouveau magazine

Le Vendéen Verdemobil Biogaz annonce sa prochaine entrée en bourse

L’Autorité des marchés financiers (AMF) a en effet approuvé le 15 juin dernier son document d’enregistrement. Fournisseur et exploitant de technologies de production locale de gaz renouvelable en, Vendée, Verdemobil Biogaz espère ainsi devenir un acteur de référence européen indépendant et ainsi contribuer à l’accélération de la transition énergétique. 

Verdemobil Biogaz, Vendée, bourse

Une solution modulaire d’épuration du CO2 développée par le Vendéen Verdemobil Biogaz. © Verdemobil Biogaz

Fournisseur et exploitant de technologies de production locale de gaz renouvelable, Verdemobil Biogaz (35 collaborateurs, 12 M€ de CA) développe des solutions modulaires de captation et de valorisation de l’entièreté du biogaz en énergies et CO2 d’origine renouvelable, avec « zéro rejet » dans l’atmosphère.

Basée à Montaigu-Vendée et créée en 2008 par Philippe Khairallah, actuel PDG, l’entreprise vendéenne vient d’annoncer sa prochaine introduction en bourse sur Euronext Growth® Paris. L’Autorité des marchés financiers (AMF) a en effet approuvé le 15 juin dernier son document d’enregistrement.

Il s’agit d’une première étape qui reste soumise à l’obtention du visa (offre de titres) par l’AMF, ainsi qu’à des conditions de marché favorables. C’est lors de cette seconde étape que les modalités financières de l’opération seront communiquées. Le calendrier, lui, n’est pas encore connu.

« Notre projet d’introduction en bourse s’inscrit dans une volonté d’accélérer le déploiement de nos solutions, à la fois en France et à l’international, a réagi Philippe Khairallah. Formidable levier de développement, une cotation en bourse sera aussi l’opportunité d’associer de nouveaux actionnaires pour faire de Verdemobil Biogaz un acteur de référence européen indépendant et ainsi contribuer à l’accélération de la transition énergétique. »

Historiquement tourné vers l’innovation, Verdemobil Biogaz vise un CA de 14,5 M€ en 2023, en hausse de 21 % sur un an, dont 10 à 15 % provenant de la vente de fluides (BioCO2, BioGNL et BioH2). D’ici cinq ans, l’entreprise affiche sa forte ambition avec un CA espéré de 130 M€, dont plus de 70 % provenant de la vente de fluides.