Couverture du journal du 20/05/2022 Consulter le journal

Jade le Maître, une femme ingénieure à la direction de Proxinnov

Jade le Maître a été nommée directrice de Proxinnov, le cluster régional dédié à la robotique industrielle appliquée à l'industrie. Elle remplace Pierre Loonis qui a quitté ses fonctions en octobre 2021.

Jade le Maitre, PROXINNOV

Jade le Maitre prend la direction générale de Proxinnov ©Proxinnov

À 34 ans, Jade le Maître prend la direction générale de Proxinnov, centre d’expertise et de ressources dédié au développement de la robotique industrielle dans les Pays de la Loire. Le poste était vacant depuis le départ de Pierre Loonis en octobre 2021.

Ingénieure, chercheuse et entrepreneuse, la nouvelle directrice pilote les travaux d’agrandissement en cours du centre technique de la Roche-sur-Yon qui a pour ambition de devenir un technocampus régional connu et reconnu au service des entreprises industrielles du territoire. Elle portera ses projets d’envergure à l’échelon national et européen.

Faire sa place dans un milieu d’hommes

Née à Paris d’une famille ligérienne, Jade le Maître a entrepris des études d’ingénieur en 1992, au moment où les femmes étaient enfin acceptées dans ces cursus jusque-là réservés aux hommes. Elle obtient un diplôme d’ingénieur en technique de production à l’EPF (Paris), complété d’un cursus en électronique, programmation et management à Munich University of applied sciences. « Je pensais que ce serait un avantage d’être une femme dans ce milieu. Mais on est toujours sous-estimées et il faut faire ses preuves pour faire sa place. Ça forge le caractère », résume Jade le Maître. Pour compléter sa formation, elle mène un projet de recherche de deux ans à l’Isir (Institut des systèmes intelligents et robotique, université de la Sorbonne), puis se lance dans la communication scientifique en freelance, avant de travailler dans l’événementiel. Elle participe notamment de 2012 à 2016 à la coordination du salon Innorobo, l’événement international dédié à la robotique qui l’amène à travailler au service des pépites françaises de robotique industrielle et de service.

Un objectif : créer son entreprise

Ses parents étant entrepreneurs, la jeune femme a toujours eu pour objectif de monter sa propre entreprise. C’est ainsi qu’avec un bagage très complet, elle crée en 2016 Hease Robotics avec Max Vallet. La start-up lyonnaise met au point Heasy, un robot interactif, borne d’informations mobile, à la fois orientateur et accompagnateur dans les lieux publics (gare, centre commerciaux, immeubles d’entreprises…).

Heasy, robot borne d’information ©Hease Robotics

« Nous avons développé l’entreprise et obtenu de beaux marchés jusqu’à l’incendie des locaux en 2019 qui a tout ravagé et réduit tous nos moyens à néant », témoigne la dirigeante avec amertume. Les 25 salariés ont été licenciés à la veille de la signature d’un contrat majeur avec un acteur public national  « Nous allions sortir du modèle start-up », confie Jade le Maitre.

Mais la jeune femme rebondit. Experte à la Commission européenne depuis 2017 sur les dossiers robotique, intelligence artificielle (IA) et collaboration humain-robot, la jeune femme intègre fin 2019, trois mois avant le premier confinement, CGI, une ESN canadienne disposant d’une unité à Lyon, comme directrice Emerging technologies (IA, cloud et objets connectés). Mais l’envie de retourner dans le monde de la robotique la taraude. Et un cabinet de recrutement missionné par Proxinnov repère son CV sur le net. Les 167 membres du bureau Proxinnov, présidé par l’entrepreneur Gil Briand, adoube sa candidature.

Focus sur Proxinnov

Créé en 2013 par les collectivités locales et territoriales, ce centre technique est devenu, sous l’égide des industriels qui le pilotent désormais, un centre de ressources et d’expertise unique en France. Plateforme mêlant showroom, études techniques, essais et formations, elle permet aux entreprises d’expérimenter les capacités des robots de dernières générations en vue d’une intégration dans leurs projets industriels.