Couverture du journal du 20/05/2022 Consulter le journal

Le cimentier HGCT poursuit son développement à grand pas

HGCT, la jeune société de Bournezeau, concepteur des premiers ciments décarbonés en 2014, annonce des résultats commerciaux en ligne avec ses prévisions et un carnet de commandes qui dépasse les 200 000 tonnes de ciments. Elle poursuit ses investissements industriels avec notamment le lancement de la construction de sa centrale à béton R&D sur le site de Bournezeau.

Nouvelle centrale à béton d'HGCT à Bournezeau ©HGCT

La deuxième usine du groupe s’achève à peine à Bournezeau qu’Hoffmann Green Cement Technologies (HGCT) annonce le lancement de la construction de sa centrale à béton de recherche et développement sur le site vendéen. Elle permettra de réaliser en interne les essais de ses futures technologies et le développement de certaines formulations bétons spécifiques pour ses clients. Avec un investissement estimé à 1,5 M€, cette centrale est financée par les fonds levés à l’occasion de l’augmentation de capital de 22,5 M€ réalisée en novembre 2021. Elle sera dotée de panneaux solaires et de systèmes de traitements d’eau ultra-modernes. Sa mise en service est prévue en juillet 2022.
L’industriel, spécialiste du ciment décarboné sans clinker suit à la lettre son plan de développement industriel et commercial annoncé lors de sa création en 2014.

Chiffres en ligne avec les prévisions

La société emploie désormais 35 salariés. Elle a réalisé un chiffre d’affaires de 2,38 M€ en 2021 (vs 504 000€ en 2020) pour 10 000 tonnes de ciments vendus en 2021 soit 5 fois plus qu’en 2020 (1 775 Tonnes en 2020) et annonce un carnet de commandes dépassant les 200 000 tonnes au 31 décembre 2021. Le résultat net est toujours dans le rouge, compte tenu des forts investissements industriels engagés et de l’augmentation des effectifs en 2021, portés de 21 salariés en 2020 à 33 à la fin 2021. La perte nette s’élève ainsi à -5,6 M€ sur l’exercice.

3% du marché du ciment en 2026

En 2022, la société prévoit la commercialisation de 20 000 à 30 000 tonnes de ciments décarbonés, soit la moitié de la capacité actuelle de production de sa première usine ouverte en 2018. La seconde usine devrait être mise en service au quatrième trimestre 2022 avec une capacité de 250 000 tonnes. L’ambition d’HGCT est d’atteindre, à l’horizon 2026, 550 000 tonnes de ciment vendu par an au travers de trois sites de production, correspondant à 3% du marché français du ciment totalisant 18 millions de tonnes par an. Le cimentier devrait alors atteindre un chiffre d’affaires d’environ 120 M€

Duplication du modèle à l’étranger

À l’international, HGCT souhaite se développer au travers d’accords de licences conclus avec des partenaires en charge de financer, construire et d’opérer des unités de production et de commercialiser les produits sur leur territoire géographique. La société vise quatre unités opérationnelles en dehors de France à l’horizon 2026 à même de générer un chiffre d’affaires additionnel d’environ 10 M€.

Ciment décarboné
HGCT propose une alternative au ciment classique composé de clinker, du calcaire chauffé à 1 450 degrés pendant 18 heures, et donc fortement émetteur de carbone.  L’entreprise a formulé plusieurs ciments « 0 % clinker » composés de déchets de production tels les boues d’argile, les laitiers de hauts-fourneaux, le gypse et des cendres. Sa fabrication émet 188 kilos de CO2 par tonne contre 866 kilos pour le ciment traditionnel.