Couverture du journal du 21/01/2022 Consulter le journal

HGCT va lever 25 M€ pour s’implanter à l’international et grossir en France

Le fabricant de ciment décarboné Hoffmann Green Cement Technologies (HGCT) annonce le lancement d’une augmentation de capital destinée à financer son développement à l’international et à l’accélérer en France.

usine-hoffmann-green

Hoffmann green va signer des contrats de licence à l'international pour ouvrir 15 à 20 unités sur des marchés matures sur le modèle de sa future usine verticale de Bourzeneau ©HGCT

Après son introduction en bourse en 2019, le cimentier vendéen, pionnier du ciment décarboné lance une augmentation de capital de 25 M€. La jeune pousse utilisera une partie des fonds (15,7 M€) pour démarrer son déploiement à l’international. HGCT ambitionne de dupliquer 15 à 20 unités de production d’ici à 2030 avec des partenaires à l’international au travers d’un modèle de licence sur les technologies et les process Hoffmann Green. Les unités de production futures seront calquées sur le modèle de sa nouvelle usine verticale baptisée H2, en cours de construction à Bournezeau dont la mise en service est attendue fin 2022. D’une capacité de production unitaire de 250 000 tonnes, cette deuxième unité de production innovante de 70 mètres de haut fonctionnera avec un système de production gravitaire. HGCT, dont la première usine (H1) tourne à plein régime dans la perspective de l’entrée en vigueur de la nouvelle réglementation environnementale au 1er janvier 2022, veut profiter de son avance technologique pour exporter son savoir faire dans des zones géographiques matures en termes de réglementation carbone.

usine H2 HGCT

La deuxième usine en cours de construction à Bournezeau devrait être livrée fin 2022. © HGCT

Une troisième unité de production prévue en France

Ces nouvelles unités sont susceptibles de générer des redevances de licence de l’ordre de 30 M€ par an. À plus court terme, ces redevances devraient rapporter de l’ordre de 10 M€ en 2026, correspondant à quatre unités de production à l’international ; ce chiffre d’affaires supplémentaire vient s’ajouter à l’objectif de 120 M€ confirmé lors de la présentation de ses résultats semestriels 2021, soit un chiffre d’affaires d’environ 130 M€ à horizon 2026. En France, où le carnet de commandes a progressé de +33% depuis fin 2019 atteignant 200 000 tonnes, HGCT ambitionne d’atteindre 3 % de parts de marché du ciment à l’horizon 2026. Deux silos de stockage seront construits en 2022 sur le port de la Rochelle pour réceptionner les co-produits entrant dans la fabrication des ciments bas carbone et la construction d’une troisième unité de production (H3) est annoncée d’ici à 2025. La levée de fonds va lui permettre de poursuivre son plan industriel. 

HGCT port de la rochelle

HGCT va se doter en 2022 de deux silos de stockage pour ses co-produits de fabrication sur le port de la Rochelle ©HGCT

Une enveloppe de 8,5 M€ financera  la construction d’une centrale à béton sur le site de H2 pour mener en interne les essais R&D des futures technologies, après le lancement en septembre 2021 d’un quatrième ciment dans la gamme, présenté comme le plus décarboné de tous. .Par ailleurs, l’entreprise investira dans des centrales à béton mobiles pour alimenter les chantiers qui ne sont pas livrés par ses réseaux actuels. Ces projets vont se traduire par des recrutements notamment commerciaux dès la fin 2021. Dans les 18 prochains mois, entre 15 et 20 embauches vont être réalisées. Elles pèseront sur les charges de la start-up vendéenne (35 salariés) et devraient engendrer un report de deux ans des objectifs de rentabilité. Elle est désormais visée pour 2024, au lieu de 2022 comme annoncé dans le rapport financier semestriel 2021.

Julien Blanchard

Julien Blanchard, président de HGCT dans l’usine de Bournezeau ©HGCT