Couverture du journal du 16/05/2024 Le nouveau magazine

GRDF investit son nouveau siège régional à Nantes

C’est dans le quartier de la gare sud de Nantes que le nouveau siège régional de GRDF (3,4 Mds€ de CA en 2022) a pris ses quartiers depuis décembre dernier. Un bâtiment qui se veut exemplaire d'un point de vue environnemental, tout en étant adapté aux nouvelles attentes du monde de l’entreprise.

GRDF nouveau siège Nantes

Situé dans le quartier d’Euronantes Gare, le nouveau siège social de GRDF s’étale sur 6 700 m2. © GRDF

Le choix de ce nouveau siège, étalé sur une surface de 6 700 m2, traduit la volonté de GRDF de regrouper sur un même site plusieurs équipes de l’entreprise précédemment réparties sur quatre sites dans l’agglomération nantaise afin de renforcer les synergies entre les métiers, améliorer la performance et favoriser les échanges entre salariés et donc le travail collaboratif. D’après le groupe, cet immeuble de huit étages qu’il loue à BNP Paribas Reim, met à disposition des salariés (plus de 400 collaborateurs) de multiples espaces propices à la réflexion, la concentration et la collaboration. Cette installation s’inscrit aussi dans une démarche d’économie circulaire puisque le site offrirait des performances environnementales et architecturales « aux meilleurs standards », en privilégiant « le réemploi des matériaux existants, la revalorisation des déchets, un design responsable et une performance énergétique optimale », explique le groupe qui ambitionne de réduire de 30 % ses émissions de gaz à effet de serre de ses activités à horizon 2030. Par exemple, afin de privilégier le seconde main, plus de 200 bureaux et plusieurs dizaines d’étagères, rangements… ont été réutilisés. Et, conformément à la loi Agec (Anti-gaspillage et économie circulaire) qui impose la généralisation du tri à la source à l’ensemble des producteurs de biodéchets en France, le groupe indique valoriser les biodéchets de ses collaborateurs en gaz vert.

Dans la continuité, GRDF lancera cette année un nouveau projet d’entreprise qui s’appuiera sur trois piliers : la décarbonation de ses activités via une politique d’achats « toujours plus responsable », la décarbonation de tous ses clients en les accompagnant vers plus d’efficacité et de sobriété et, enfin, la décarbonation du gaz. « Pour multiplier par cinq les volumes de gaz vert injecté dans les réseaux en six ans, il va falloir, dès cette année, passer à la vitesse supérieure », conclut le groupe.