Couverture du journal du 01/07/2024 Le nouveau magazine

D-Vine : la tournée du salut avec Francis Guillemard

La start-up nantaise D-Vine, célèbre pour ses machines à vin au verre, retrouve un nouvel élan grâce à Francis Guillemard, un de ses fidèles business angels.

D-Vine

Photo D-Vine

En mars 2024, après une période de redressement judiciaire débutée en février, l’entreprise avait été mise en liquidation en raison de difficultés financières exacerbées par la pandémie et le durcissement des conditions de crédit. L’intervention salvatrice de Francis Guillemard a permis de reprendre D-Vine à la barre du tribunal de commerce de Nantes, grâce à une procédure menée par Christophe Thénoz, expert-comptable chez De facto Conseil.

« J’ai repris D-Vine parce que c’est une pépite de technologie, d’œnologie, du plaisir du vin. En étant actionnaire historique, je me suis dit qu’il y avait quelque chose à refaire », a indiqué Francis Guillemard à l’IJ.

Créée en 2012, D-Vine avait rapidement conquis le marché avec ses machines innovantes, capables de servir des vins au verre dans des conditions optimales. En 2023, la société avait 1 500 machines en exploitation et expédiait 40 000 flacons chaque mois. Cependant, malgré une croissance fulgurante, la société s’est retrouvée en difficulté, son modèle économique basé sur le leasing des machines étant particulièrement affecté. Face à ces défis, l’entreprise s’était résignée à la liquidation.

C’est alors que Francis Guillemard, actionnaire depuis 2014, crée Châteaux DV pour reprendre les rênes. Il a racheté les actifs de D-Vine, et conserve 19 des 56 salariés. Sous sa direction, la marque adopte un nouveau modèle économique : fini le leasing, place à une location mensuelle flexible et au développement de la vente de flacons de vin. Une levée de fonds de 1,4 million d’euros a été réalisée pour soutenir cette relance.

« Cette reprise représente une bouffée d’air pour D-Vine, qui peut désormais se concentrer sur un modèle plus robuste et diversifié », affirme en spécialiste Christophe Thénoz. En 2023, D-Vine avait réalisé un chiffre d’affaires de 6,2 millions d’euros, bien que cela se soit soldé par une perte équivalente. L’expérience et la vision de Francis Guillemard laissent entrevoir un avenir rassurant pour la start-up. En élargissant ses sources de revenus, D-Vine espère renforcer sa position sur le marché et retrouver une croissance durable et de la stabilité financière.