Couverture du journal du 12/04/2024 Le nouveau magazine

Alliance entre Equium et le groupe Armor

Implanter dans la région des Pays de la Loire une industrie française de pompes à chaleur. C’est l’ambition affichée par Equium, une deeptech basée à Saint-Herblain, qui souhaite à présent asseoir sa stratégie d’industrialisation.

VDE 44 Equium

« L’expérience d’Armor Group sera un atout indéniable pour nous permettre d’entrer dans une nouvelle phase de notre projet en nous permettant d'industrialiser notre système à des coûts optimaux », déclare Cédric François, fondateur d’Equium. © Equium

« Face aux mastodontes déjà présents sur le marché des pompes à chaleur, il faut s’entourer d’acteurs qui vont apporter un savoir-faire d’industrialisation et être complémentaires pour être crédibles », introduit Cédric François, le fondateur d’Equium, qui développe depuis 2017 une solution d’efficacité énergétique et de confort thermique tirée de la capacité des ondes acoustiques à transporter de la chaleur. Ses atouts : « Simple à installer et à utiliser, elle n’émet pas de bruit et réduit de 90 % le CO2 émis comparé à une chaudière gaz. »

À l’occasion d’une nouvelle levée de fonds de 3 M€ finalisée fin décembre, la société a donc fait entrer dans son capital le groupe Armor, qui a pris une participation minoritaire (non précisée) et siège désormais au conseil d’administration de la start-up. Parmi les nouveaux investisseurs figurent aussi Martin Fornage, cofondateur d’Enphase (secteur de l’énergie) et Pierre Trémolières, fondateur d’Accenta (décarbonation des bâtiments), aux côtés des actionnaires historiques que sont l’industriel Ateq, le family office Enthéos et PLP, le fonds d’investissement de la Région Pays de la Loire, qui se réengagent dans ce second tour de table.

Objectif ? « Consacrer ces deux prochaines années à des expérimentations et à l’industrialisation. » Une campagne à taille réelle est prévue à partir d’octobre tout d’abord à Angers avec Bouygues Immobilier et des discussions seraient en cours avec des bailleurs sociaux. Le lancement de la commercialisation est quant à lui annoncé pour fin 2025. La société installée à Saint-Herblain depuis 2019 pourrait alors déménager pour accompagner cette montée en puissance. Les effectifs suivront. L’équipe aujourd’hui composée de 15 salariés va déjà s’étoffer cette année avec l’arrivée de quatre ingénieurs.