Couverture du journal du 16/05/2024 Le nouveau magazine

Météo-France renouvelle sa confiance à Akrocean pour quatre ans

Au terme d’un appel d’offres public lancé fin 2023, Météo-France a retenu Akrocean (Guérande) pour l’acquisition de données de vent, houle et courant sur les sites faisant l’objet d’études de dérisquage (travaux visant à supprimer ou mitiger des risques), en vue d’accueillir potentiellement des parcs éoliens offshore.

Grâce à ces flotteurs, la start-up Akrocean, fondée en 2017 et installée à Guérande depuis cinq ans, va fournir des données (vent, houle...) à Météo-France. © J. Vapillon

Décroché pour la première fois en 2020, ce marché cadre remporté cette fois-ci par la start-up Akrocean (16 salariés – CA non communiqué) représente plusieurs campagnes de mesures étalées sur 4 ans. « Il y en aura cinq la première année », précise Maxime Bellorge, le directeur des opérations qui évoque un marché de « quelques millions d’euros ».

Ces campagnes, qui peuvent faire l’objet d’une extension de 12 mois supplémentaires, seront réparties sur l’ensemble des façades maritimes du territoire national en fonction du besoin et du calendrier de dérisquage émis par l’État.

Ces mesures seront possibles grâce à une flotte de bouées autonomes en énergies renouvelables (houle, solaire…) conçues et industrialisées par Geps techno, la maison mère d’Akrocean. Les données ainsi captées seront utilisées par Météo-France qui agit pour le compte de la Direction générale énergie climat qui dépend du ministère de l’Économie, des finances, de la souveraineté industrielle et numérique.

« C’est une grande satisfaction pour Akrocean d’avoir su apporter une réponse s’appuyant sur les retours d’expérience acquis lors des précédentes campagnes de mesures, se félicite Maxime Bellorge, responsable des opérations. Consolider notre présence sur le marché français constitue des références nécessaires à notre déploiement à l’export, notamment grâce à la notoriété de Météo-France. »