Couverture du journal du 16/02/2024 Le magazine de la semaine

Vakom La Roche-sur-Yon accélère

Première franchise du réseau Vakom créé en 1989 par Jean-Louis Fel, Vakom La Roche-sur-Yon développe l’efficacité humaine des entreprises depuis 2008. 15 ans après, l’entreprise de conseil en relations et ressources humaines rayonne jusqu’à Cholet, Niort et La Rochelle. En pleine croissance, elle a doublé son chiffre d’affaires (non communiqué) sur les quatre dernières années et vise le recrutement de nouveaux collaborateurs (effectif non communiqué) dès 2024.   

Jean-Marie Pillenière et Alexandre Moisan, dirigeants de Vakom La Roche-sur-Yon. ©Vakom

« L’idée de Vakom est née d’un constat de notre fondateur, rappelle Jean-Marie Pillenière, le dirigeant de l’agence yonnaise : le recrutement par la compétence et l’expérience ne suffit pas : les gens réussissent davantage par leur comportement, leur attitude et leurs valeurs. » Il ajoute : « Cette conviction d’il y a plus de 30 ans n’a fait que se renforcer au fil des années. Aujourd’hui, nous nous considérons comme des accélérateurs de prise de conscience de l’impact du pilotage de la performance humaine sur la performance économique des organisations. »

En 15 ans d’existence, le franchisé a redonné du sens à plus de 300 clients, les aidant à repenser la place de l’humain et à développer ainsi leur performance durable. « Concrètement, il s’agit d’accompagner les dirigeants, leurs équipes et la gouvernance dans l’évaluation de leur capital humain et organisationnel à travers six domaines d’interventions : le conseil, la formation, le recrutement, le bilan, le coaching et les conférences. Nous allons jusqu’à faire de l’analyse des chances et des risques, en dotant nos clients de tableaux de bord pour piloter leurs enjeux humains et assurer ainsi leur pérennité. Enfin, nous intervenons sur les sujets liés à la transmission d’entreprise, en aidant les dirigeants à l’anticiper avec sérénité. Étant moi-même dans une logique de transmission, je suis à la recherche du juste alignement pour l’ensemble des parties prenantes. Avec mon directeur général associé, Alexandre Moisan, nous travaillons sur un calendrier de transmission. Mes équipes savent déjà qu’il sera le dirigeant de leur entreprise demain. Une façon d’avancer en confiance vers les 15 prochaines années. »