Couverture du journal du 19/04/2024 Le nouveau magazine

Une levée de fonds de 15 M€ pour AlgoSource

Fabricant et distributeur de compléments alimentaires naturels à base d’extraits bioactifs issus des microalgues (cultivées dans ses propres bassins en presqu’île de Guérande), AlgoSource continue son développement.

Algosource

Aymeric Loloum, codirecteur général d'Algosource. © Karine Limouzin - IJ

Après s’être positionnée en 2022 dans une approche résolument disruptive sur son marché, avec le démarrage d’essais cliniques du produit Phycocare en milieu hospitalier, dont l’objectif est de soulager les neuropathies périphériques de patients atteints de cancers digestifs, la PME guérandaise AlgoSource vient d’entamer fin 2023 une levée de fonds de 15 M€, dont les deux tiers sont déjà sécurisés. Une opération de crowdfunding est en cours pour boucler le financement, dans laquelle les deux tiers des 24 salariés se sont engagés à titre personnel. 40 % de cette levée de fonds permettront la construction d’une nouvelle usine, qui devrait voir le jour sur le territoire d’ici deux ans. « Ce nouveau lieu de production a deux objectifs : bénéficier d’une plus grande agilité industrielle et répondre aux besoins de nos clients en termes de volumes de production, car nous sommes trop à l’étroit dans notre usine de Guérande », indique Aymeric Loloum, codirecteur général d’AlgoSource, qui souligne, à CA stable depuis 2021 (non communiqué), « un mix client qui a beaucoup évolué, une meilleure rentabilité et une maturité industrielle, clinique et commerciale » de l’entreprise, l’incitant à ce développement. Sur ces 15 M€, si 30 % serviront à poursuivre les essais cliniques en cours (fin prévue à l’été 2025), répondant à une nécessaire exigence scientifique et clinique, les 30 % restants étant destinés à renforcer l’équipe commerciale, notamment sur l’export.

AlgoSource, qui distribue de plus en plus sous marque blanche, s’est en effet retrouvée confrontée entre l’automne 2022 et l’automne 2023 à une forte baisse du canal bio dans l’Hexagone, dans lequel sa gamme est très présente, même si le dirigeant constate une légère reprise depuis fin 2023. La stratégie est donc de se tourner en 2023 vers l’international. Avec succès, puisque la part de l’export est passée de 7 % des ventes en 2022 à 37 % l’an dernier. Notamment vers l’Asie, friande de ces compléments naturels à base de microalgues et qui représente 60 % des ventes export.