Couverture du journal du 18/06/2024 Le nouveau magazine

Un investissement de 5 M€ pour Lucas G

« Pour suivre la demande de nos marchés, il fallait mettre en place une mutation industrielle ». Régis Legendre, président de Lucas G, annonce un investissement de 5 M€ en 2023.

Le groupe vendéen Lucas G renouvelle son parc industriel et construit une plateforme logistique sur son site de Chanverrie ©Lucas G

Le groupe Lucas G, qui conçoit et fabrique des machines agricoles destinées à l’alimentation du bétail, renouvelle notamment son parc industriel avec le déblocage de 3 M€ pour l’achat de nouvelles machines (robots de soudure, plieuse numérique, rouleuses de plaques métalliques…). 2 M€ sont consacrés à la création d’une plateforme logistique de 1 700 m², à proximité du site de Chanverrie, construit en 2009. « L’objectif est d’y installer un seul et unique magasin pour réceptionner les pièces détachées et les préparer avant leur envoi sur les lignes d’assemblage », précise le dirigeant. Afin d’optimiser l’ergonomie, la société a investi dans trois tours de stockage et va déployer 800 m² de picking au sol (zone de préparation des commandes) au cœur du bâtiment qui doit être totalement opérationnel à la fin de l’été.

La plateforme logistique de 1700m² en cours de construction à Chanverrie ©Lucas G

« Nous investissons fortement pour passer une étape supplémentaire », ajoute Régis Legendre qui a racheté en 2013 l’entreprise Méchineau Élevage à Saint-Aubin-des-Ormeaux (fondée en 1971), puis en 2019 les sociétés Calvet et Altec, aujourd’hui réunies sur un site unique en Aveyron, à Villefranche-de-Rouergue. Environ 3 000 machines dont les prix varient de 2 500 à 200 k€, sortent chaque année des usines du groupe. « Il y a dix ans, la société faisait 15 M€ de chiffre d’affaires, nous serons à 40 M€ (32 M€ pour les sites vendéens, NDLR) à la clôture de notre exercice le 31 mars. Nous souhaitons atteindre les 50 voire 60 M€ en 2025. »
100 % des ventes du groupe s’effectuent à travers son réseau de concessionnaires, en France et à l’étranger (Espagne, Royaume-Uni, Scandinavie, Pays de l’Est…). La PME, qui réalise 30 % de son CA à l’export, ambitionne notamment de poursuivre son développement à l’international.

Lucas G, qui emploie 240 salariés dont 170 en Vendée, recrute une vingtaine de personnes pour des postes de peintres industriels, soudeurs, mécaniciens, ou encore opérateurs laser. Un job dating a été organisé le 10 mars dernier à Chanverrie.

Régis Legendre, président de Lucas G qui a repris l’entreprise en 2013 ©Lucas G