Couverture du journal du 12/04/2024 Le nouveau magazine

Scriptor Artis lève des fonds et recrute

En pleine croissance, la deeptech Scriptor Artis, qui a développé un outil de vérification de l’information, doit envisager le recrutement de profils stratégiques. Une étape qui passera par une première levée de fonds de 5 M€.

VDE 44 - Scriptor Artis

Barbara Delacroix, fondatrice de Scriptor Artis et CEO aux côtés de son associé et CTO Marvin Sant lors du CES à Las Vegas en janvier dernier où ils ont présenté les dernières technologies de fiabilisation de l'information de leur soft Devana. © Scriptor Artis

« Nous avons réalisé environ 400 k€ de CA en 2023. Cette année, nous visons 1,5 M€. Un chiffre qui pourrait être multiplié par six en 2025 », introduit Barbara Delacroix qui a fondé en 2017 Scriptor Artis, tout d’abord sous forme de micro-entreprise avant qu’elle ne devienne une société deeptech en 2020. À son palmarès, deux produits phares : Clavus, une suite collaborative capable de développer des applications et interfaces en un temps record et Devana, une IA générative connectée à Internet qui assiste la production et la qualification de l’information. « Elle propose un environnement ergonomique et centralisé, permettant d’utiliser à sa guise différents modèles d’IA et de les paramétrer. » Les cas d’usage sont nombreux : « faire une veille journalistique en temps réel en ciblant les pays par exemple, rédiger des documents techniques à la pointe de l’actualité et dans les normes, conseiller les visiteurs d’un site web commerçant d’une manière personnalisée dans leur parcours d’achat, vérifier ses sources… » Depuis son lancement en septembre 2023, Devana enregistre 2 000 utilisateurs. À l’origine dédiée aux chercheurs, Devana s’adresse désormais à des grands comptes dans le financement de l’innovation, des entreprises dans la technique mais aussi des start-up. La solution est également utilisée par des étudiants.

Aujourd’hui, la société numérique de dix salariés doit faire face à une forte demande, « entre 2 et 5 prospects par jour », et « monter en productivité ». Elle s’apprête donc à réaliser un premier tour de table et à lever 5 M€. Une opération qui pourrait être bouclée en juin prochain avec des fonds d’investissement. « Nous sommes également en échange avec des business angels », précise Barbara Delacroix. Objectif : « doubler les effectifs cette année ». Parmi les profils recherchés : des ingénieurs et des développeurs en informatique ou encore des consultants en innovation. « Si l’on veut accélérer la croissance, nous devons aussi avoir un pôle commercial », complète-t-elle.