Couverture du journal du 21/01/2022 Consulter le journal

Salvia nutrition reprend la main sur la vente en ligne

Exit les marketplaces et la vente sur Amazon. Le spécialiste vendéen des huiles essentielles et des compléments alimentaires bio reprend le contrôle total de ses ventes sur internet. Et renforce sa relation client via la formation en visio ou en présentiel des revendeurs, professionnels de santé et autres conseillers de vente. Objectif : renouer avec une croissance à deux chiffres en 2022.

Paul Grossin, 52 ans, a relocalisé Salvia nutrition en Vendée en 2008. ©Salvia nutrition

Après un engouement sans précédent des consommateurs pour les produits naturels liés à l’immunité au début de la crise du Covid, Salvia nutrition a vu fléchir ses ventes d’environ 10% depuis un an et demi. En cause, la baisse des déplacements des Français en magasin et des problèmes d’approvisionnement en matières premières. Le spécialiste vendéen des huiles essentielles bio a compensé partiellement ce ralentissement par un report des ventes des réseaux physiques vers la vente en ligne. Pour renouer avec une croissance à deux chiffres en 2022, le directeur général Paul Grossin fait feu de tout bois.

Les gammes sont désormais vendues sans suremballages en carton ©Salvia nutrition

Une distribution multicanal

Le dirigeant a commencé par réorganiser la structure commerciale en reprenant la main sur la vente en ligne qui représente 30% du chiffre d’affaires. Précurseur, Salvia nutrition est présent sur ce canal de distribution depuis la relocalisation de la société il y a 14 ans en Vendée. Le laboratoire Salvia a été créé dans les années 1980 en Andorre, par son père Luc, aromathérapeute et naturopathe vendéen d’origine, car la médecine naturelle n’était par reconnue à l’époque en France. « Nous avons un vrai savoir-faire sur le numérique et disposons d’un outil très puissant ainsi que d’une personne dédiée au marketing digital », indique Paul Grossin. Exit Amazon : tout le e-commerce est désormais géré en direct par Salvia nutrition. La société vendéenne est aussi présente sur tous les autres canaux de distribution : les 120 références de sa gamme d’huiles essentielles, de compléments alimentaires et de cosmétiques bio sont disponibles dans les magasins bio, les pharmacies et les parapharmacies.

Renforcer la relation client et la formation

Héritier des formules de son père, Paul Grossin est entouré de deux ingénieurs qui élaborent les nouvelles recettes et fabriquent toutes les gammes en Vendée. Sauf les huiles essentielles en capsules alimentaires molles. Ce savoir-faire particulier est sous-traité à des façonniers spécialisés en France, Allemagne et Belgique. La société vendéenne, qui compte 11 salariés, s’appuie aussi sur un réseau d’une dizaine d’agents commerciaux sur le terrain. Fort de ces compétences, Paul Grossin compte renforcer en 2022 sa relation client en proposant des formations en visio ou en présentiel. Salvia Nutrition dispose depuis juillet 2020 d’un nouveau siège social éco-conçu avec une salle de formation destinée aux revendeurs, thérapeutes et pharmaciens et une boutique ouverte au public. « Nous avons désormais des espaces adaptés pour recevoir agréablement nos clients mais aussi les visiteurs puisqu’à partir d’avril, nous organiserons des visites pédagogiques pour partager notre passion pour le végétal et l’importance de la réduction de notre empreinte carbone », argue le directeur général.

Diminuer l’empreinte carbone

éco-conçu, le nouveau siège est situé à Landéronde depuis juillet 2020 ©Salvia Nutrition

Trois fois plus grand que celui des Clouzeaux, le nouveau laboratoire a été édifié sur 730 m2 à Landéronde, moyennant un investissement d’1,6 M€. Visible depuis la quatre voies reliant la Roche-sur-Yon à Nantes, le bâtiment tout en bois est aussi trois fois plus haut pour permettre le stockage des produits. Il est entouré d’un terrain d’1,5 hectare en cours de reboisement avec 250 arbres et sur lequel poussera au printemps des plantes médicinales dont des lavandes aromatiques. « Nous voulons compenser l’empreinte carbone laissée par la construction de notre nouveau siège social », indique le dirigeant. Des ombrières photovoltaïques vont fleurir prochainement sur le parking pour garantir une autonome énergétique totale au bâtiment. La société a aussi supprimé les étuis en carton et tous les catalogues papier, économisant près d’une tonne de papier par an.

Renforcer la production locale

Salvia nutrition veille aussi à ce qu’aucun des produits entrant dans la composition de ses gammes bio ne soient nuisibles à l’environnement local. Ainsi les oméga 3 issus du crill, très utilisé comme complément alimentaire par les autres fabricants, est banni de ses recettes. Il a été remplacé par l’huile essentielle de périlla, une plante bien connue dans la pharmacopée asiatique.

En Vendée, des champs de périlla poussent à Saint-Hermine, Sainte-Gemme et le Poiroux ©Salvia nutrition

Le dirigeant, qui veut relocaliser en France la production de plantes médicinales propres à être acclimatées, a déjà commencé à travailler avec les agriculteurs de la Cavac et un distillateur local pour en produire en Vendée. Et poursuit ses innovations. Salvia nutrition met la dernière main à une nouvelle gamme de cosmétiques bio pour peau sensible qui devrait sortir prochainement : démaquillant, sérum hydratant, shampooing et savon solides…
Ces efforts devraient porter leurs fruits en 2022. Paul Grossin espère renouer avec une croissance à deux chiffres à la fin de l’exercice.