Couverture du journal du 22/10/2021 Consulter le journal

[ Loire-Atlantique ] Les Mini Mondes opèrent une première levée de fonds

3,5 M€. Telle est la somme levée par la start-up nantaise Les Mini Mondes, qui développe un univers de magazines éducatifs et de jouets éco-conçus 100 % made in France.

Les Minis Mondes Quentin Ory et Marine Bocabeille

Quentin Ory et Marine Bocabeille © Les Minis Mondes

Ce premier tour de table a été réalisé avant l’été auprès du fonds Eutopia et de Bpifrance. Objectif ? « Devenir une nouvelle licence inspirante pour les enfants », répond Quentin Ory, cofondateur de l’entreprise Les Mini Mondes aux côtés de Marine Bocabeille. Une ambition qui passera par « le développement de produits et contenus médias (type podcasts), l’accélération sur le volet marketing (retail, aires de jeux) et l’international d’ici à la rentrée 2022 ». Dans cette dernière optique, deux pays sont ciblés : l’Allemagne ou le Royaume-Uni. Ce financement va aussi permettre de renforcer les équipes, déjà passées de 6 à 20 collaborateurs.

Notre ambition est d’atteindre une trentaine de personnes d’ici à fin 2022.

Initialement commercialisés depuis 2020 sur internet, les produits sont désormais vendus chez Nature & Découvertes et le seront à la Fnac « dans quelques semaines ». La volonté étant d’élargir le réseau de distribution, notamment les librairies, pour qu’il pèse 30 % dans le CA en 2022, contre 10 % cette année, le reste étant porté par les ventes en ligne. La start-up qui vient de s’installer au Médiacampus sur l’Île de Nantes table cette année sur plus de 4 M€ de CA, contre 1 M€ l’an passé.