Couverture du journal du 21/01/2022 Consulter le journal

Le groupe d’insertion Soltiss crée Neoptera constructions

Former sur le terrain les futurs ouvriers du bâtiment est la mission que s'est donnée Neoptera constructions. La société de gros œuvre devient la 10e filiale du groupe vendéen d'insertion Soltiss.

Maxime-Dupont---Directeur-de-NEOPTERA

Maxime Dupont, directeur de Neoptera Constructions©Neoptera

Maxime Dupont, 35 ans, chef de chantier chez des grands constructeurs n’était plus en adéquation avec leur façon de construire ni en termes de valeurs humaines ni en termes de solutions constructives. « J’avais envie de transmettre mon savoir-faire et de construire propre », indique ce professionnel du bâtiment. Il a donc choisi d’intégrer en 2019 le groupe d’insertion vendéen Soltiss (250 salariés) pour développer en son sein une formation dédiée aux métiers du bâtiment pour un public en insertion. L’idée de créer une entreprise du bâtiment apprenante a fait son chemin, dans un contexte de tension sur les métiers du bâtiment. En 2021, 10 000 postes étaient à pourvoir dans le secteur en Pays de La Loire selon la Capeb. C’est dans ce contexte qu’est née Neoptera constructions en novembre 2021.

Matériaux biosourcés et formation terrain

La 10e filiale du groupe Soltiss allie écoconstruction et insertion. La société de bâtiment (maçonnerie, ossature bois et charpente) basée à la Roche-sur-Yon, propose des solutions constructives plus vertueuses et des matériaux biosourcés : carton compacté, paille, chanvre et ciment décarboné… Elle sera opérationnelle en janvier 2022 avec une équipe de travaux de cinq salariés du métier qui formeront 4 personnes relevant de l’insertion : migrants, adultes en reconversion, personnes handicapées ou justiciables. « Le bâtiment est un formidable outil d’intégration et d’apprentissage pour nos publics en rupture avec l’emploi « , affirme Maxime Dupont, directeur de Neoptera. Les salariés en insertion suivront un parcours de formation de deux ans sur le terrain avant d’intégrer la filiale en CDI ou de rejoindre d’autres sociétés du bâtiment. Les intermissions se dérouleront en centre de formation pour la partie plus théorique des métiers.

Un carnet de commandes bien rempli

Neoptera cible les projets de particuliers mais aussi d’entreprises pour des constructions des plus simples aux plus complexes. »Nous affichons d’ailleurs déjà un carnet de commandes bien rempli », indique le dirigeant qui indique avoir été retenu pour son positionnement sur des solutions éco-constructives. Pour sa première année d’activité, Neoptera envisage un chiffre d’affaires a minima de 500 000 €. Deux premiers chantiers de 500 m² chacun débuteront en début d’année, un bâtiment tertiaire et un bâtiment industriel.

Holding agréée « entreprise solidaire d’utilité sociale », le groupe Soltiss œuvre depuis 25 ans en Pays de la Loire pour l’inclusion des personnes éloignées de l’emploi ou en situation de handicap. Avec Neoptera, le groupe yonnais compte 10 filiales : Trait d’Union (collecte et recyclage), Apysa (conditionnement et packaging), Renovpal (réparation de palettes et création de mobiliers upcyclés), Mains vertes et Paysages (entretien d’espaces verts), Siti intérim, (agences d’intérim inclusif), Solitt emploi (mise à disposition de personnel, intérim, recrutements), E2S intérim (formations personnalisées et accompagnement sur mesure), Siti Adapt (agences d’intérim pour personnes en situation de handicap) et le Potager extraordinaire (site touristique dédié au végétal). Présidé par Patrice Préault, Soltiss emploie 250 salariés pour un chiffre d’affaires entre 7 et 8 M€ et génère un taux de retour à l’emploi de 62%.