Couverture du journal du 16/02/2024 Le magazine de la semaine

Easyjet lance six nouvelles lignes au départ de Nantes

La compagnie low-cost britannique a annoncé le 31 janvier dernier l’ouverture cet hiver de six nouvelles lignes au départ de Nantes Atlantique : Alicante, Palma de Majorque, Malaga, Larnaca, Naples et Corfou. Côté trafic, la compagnie a transporté 1,5 million de passagers sur l'année, un chiffre en hausse de 15 % sur un an, bien aidée par le développement de la clientèle d'affaires.

Nantes Atlantique, Easyjet

Présente depuis seize ans à Nantes Atlantique, la compagnie Easyjet y a créé 160 emplois et propose 28 destinations © Shutterstock

Après un mot d’introduction du directeur général de l’aéroport Nantes Atlantique, Xavier Lortat-Jacob, sur les derniers chiffres du trafic aérien (lire l’encadré ci-dessous), Reginald Otten, directeur général adjoint d’Easyjet France, a dévoilé les six nouvelles destinations qui seront ouvertes au cours de l’année au départ de Nantes, un record pour la compagnie qui en proposera ainsi 28 : « Après avoir lancé deux nouvelles destinations début novembre, Lanzarote et Rabat, nous desservirons Alicante, en Espagne, à partir du 1er avril avec deux vols hebdomadaires ; Palma de Majorque (îles Baléares) dès le 31 mars, avec deux vols hebdomadaires en basse saison et quatre en juillet-août ; Malaga (Espagne) à partir du 3 juin, avec trois vols par semaine ; Larnaca (Chypre) à partir du 30 juin, avec un vol par semaine ; Naples, avec deux vols hebdomadaires à partir du 3 juin ; et Corfou (Grèce), avec deux vols par semaine dès le 27 juin. Avec ces nouvelles lignes, ce qui fera un total de 28 routes au départ de Nantes, nous répondons à un besoin de connectivité rapide et abordable des régions françaises entre elles et vers l’international. » Côté tarifs, les vols pour ces nouvelles destinations démarrent à partir de 35 € (38 € pour Naples) pour un aller simple incluant taxes d’aéroport, frais de gestion mais pas de bagage.

1,5 million de passagers transportés au départ de Nantes

Le directeur général adjoint d’Easyjet France a ensuite dressé un état des lieux du trafic aérien enregistré par la compagnie en 2023 : « Disposant de sept bases dans l’Hexagone et proposant 250 lignes au départ de France, la compagnie a transporté plus de 20 millions de passagers dans l’année, dont 1,5 million au départ de Nantes (1,3 million un an plus tôt, NDLR), ce qui représente 22,6 % de parts de marché de Nantes Atlantique. On se rapproche ainsi de nos chiffres pré-Covid (1,7 million de passagers en 2019, NDLR) et nous sommes ravis de ce retour rapide de la clientèle étant donné que la demande pour le voyage reste extrêmement forte malgré les effets de la crise des dernières années. Vu les dernières tendances de réservation, nous espérons atteindre, voire dépasser en 2024, les chiffres de 2019, notamment grâce à l’ouverture de ces nouvelles lignes. »

La clientèle d’affaires décolle

Concernant le profil de la clientèle de la compagnie à Nantes, elle semble en mutation : « Notre clientèle reste majoritairement de loisirs et affinitaire (77 % des passagers), mais la clientèle d’affaires se développe de plus en plus : elle représente désormais 23 % des passagers transportés au départ de Nantes en 2023, contre 11 % en 2022, soit près de 350 000 personnes sur l’année. La clientèle d’affaires 2023 à Nantes surpasse ainsi celle de 2019, ce qui est une très bonne nouvelle pour nous. Sur des destinations comme Lyon ou Toulouse, elle représente près de la moitié des voyageurs (44 %) et près d’un quart sur les vols vers Milan et Genève. »

Le directeur général de Nantes Atlantique, Xavier Lortat-Jacob, en compagnie de Reginald Otten, directeur général adjoint d’EasyJet France, lors de la conférence de presse du 31 janvier à Nantes. ©IJ

Une commande de 157 Airbus NEO supplémentaires

Évoquant le lancement d’Easyjet Holidays en France, « un package incluant vol, hôtel et transfert vers l’aéroport lancé avec succès en Angleterre il y a trois ans », Reginald Otten a ensuite dévoilé les grandes lignes de la stratégie environnementale de la compagnie : « Le levier principal pour améliorer notre bilan carbone est le renouvellement de notre flotte. Nous avons ainsi passé il y a dix ans une première commande d’Airbus NEO, un modèle qui émet 15 % de moins de CO2 qu’un aéronef traditionnel et qui est 50 % moins bruyant. 60 sont déjà en activité et nous venons d’effectuer une commande supplémentaire de 157 avions, qui nous seront livrés jusqu’en 2034. L’objectif étant que, d’ici dix ans, 80 % de notre flotte (340 avions, NDLR) soit composée d’Airbus NEO. »

 

Quatre nouvelles destinations pour Volotea

Autre compagnie low-cost présente à Nantes-Atlantique, Volotea vient elle aussi de dévoiler quatre nouvelles destinations au départ de Nantes cet hiver : Porto, Marrakech, Agadir et Lisbonne. Côté trafic 2023 à Nantes Atlantique, la compagnie espagnole affiche un taux de remplissage de 94 % sur ses vols et a transporté 1,6 million de passagers sur l’année. Un chiffre en hausse de 13 % par rapport à 2022. Pour 2024, elle prévoit la plus haute capacité de son histoire avec près de 2 millions de sièges disponibles à Nantes et l’arrivée d’un nouvel avion, synonyme de recrutements locaux. La compagnie cherche notamment une vingtaine de nouveaux pilotes.

 

Le trafic aérien en hausse de 12 % à Nantes Atlantique

« Concernant le trafic aérien à Nantes Atlantique, les résultats de 2023 sont plutôt meilleurs que ceux de 2022, a résumé Xavier Lortat-Jacob, directeur général de Nantes Atlantique. Nous avons constaté une croissance de 12 % sur l’année, avec 6,5 millions de passagers transportés en 2023, contre 5,8 millions un an plus tôt. Il s’agit d’une nette amélioration des chiffres et on se dirige en 2024 vers un retour progressif au niveau du trafic aérien d’avant Covid (7,2 millions de passagers transportés en 2019, NDLR). »