Couverture du journal du 21/01/2022 Consulter le journal

Changement de génération à la tête du groupe Duret

Alain Duret, président fondateur du groupe de promotion immobilière Duret, passe officiellement les rênes de l'entreprise de Montaigu à son fils Jérôme, au terme d'un processus de transmission engagé il y a six ans.

Alain DURET et Jerome DURET

Alain Duret, 66 ans a passé la main à son fils Jérôme, 40 ans, le 1er décembre 2021 ©Duret immobilier

Le groupe Duret fondé en 1993 par Alain Duret, 66 ans, est désormais présidé par Jérôme Duret, 40 ans. Ce changement de génération intervient après un processus de transmission engagé il y a six ans sur la base d’un Pacte Dutreil. Mais le fondateur ne prend pas pour autant sa retraite. « Je ne souhaite simplement plus être en première ligne. Mais je resterai présent aux côtés de mon fils pour partager mon savoir, mon expérience et mes relations », indique Alain Duret.

Basé à Montaigu, le groupe régional de promotion immobilière a officialisé la passation le 1er décembre. Au terme de l’opération, le groupe familial reste détenu à 90% par la famille Duret. Le solde l’est par Dominique Ravon, dirigeant associé du groupe Duret depuis sept ans. Jérôme Duret, ingénieur informatique, est entré dans l’entreprise familiale en 2010 et a participé à toute son évolution en pilotant tour à tour ses projets : suivi de chantier, dématérialisation des documents, démarche RSE, fondation de Ruptur, démarche d’écoconstruction…

de 20 à 140 salariés en 12 ans

« Quand il est entré dans le groupe, Duret comptait une petite vingtaine de salariés et était axé sur la promotion immobilière. Autour de ce cœur de métier, nous avons développé des métiers connexes, comme l’architecture d’intérieur, le syndic de copropriété, l’ingénierie de la construction, la gestion de patrimoine ou le camping résidentiel. Aujourd’hui, le groupe compte 140 salariés, 11 filiales et 8 agences immobilières et réalise un chiffre d’affaires consolidé de 27,2 M€« , se félicite Alain Duret. Le groupe est en outre tourné vers l’avenir de la construction : mode constructif plus vertueux, réemploi des matériaux, chantiers zéro déchets, formation des personnes en reconversion, lean management et amélioration des conditions de travail sont ses leitmotiv.

« Nous sommes de plus en plus impliqués dans l’aménagement du territoire en lien avec les bureaux d’études, les élus et les collectivités afin de proposer des solutions constructives pour pallier la pénurie de logements en Vendée sans consommer de nouvelles terres agricoles, indique Alain Duret. Et nous sommes dans le même temps confrontés à un problème récurrent de main-d’œuvre car les métiers du bâtiment souffrent de sa mauvaise image ». Des défis qu’entend bien relever Jérôme Duret, résolument optimiste eu égard au travail déjà engagé en ce sens par le groupe et ses partenaires.