Couverture du journal du 23/09/2022 Consulter le journal

Antoine Loiseau, futur directeur général opérationnel de Cougnaud

Directeur administratif du groupe Cougnaud depuis six ans, Antoine Loiseau prendra ses nouvelles fonctions en septembre 2022. Cette nomination s'inscrit dans le cadre du processus de transmission de l’ETI familiale de la deuxième à la troisième génération initié en 2021.

Cougnaud, nomination, Antoine Loiseau

Antoine Loiseau, futur directeur général opérationnel du groupe Cougnaud. ©Cougnaud

Un nouveau chapitre s’ouvre pour le groupe Cougnaud fondé il y a 50 ans par Yves Cougnaud en Vendée.

Depuis 2016, Antoine Loiseau en était directeur administratif et financier. En septembre prochain, il deviendra directeur général opérationnel du spécialiste de  la construction et de la location de modulaire. Cette nomination s’inscrit dans le cadre du processus de transmission de l’ETI familiale de la deuxième à la troisième génération initié en 2021. Le retrait opérationnel des quatre frères Cougnaud, âgés de 58 à 62 ans, se fera progressivement d’ici début 2024. Leurs 11 enfants, âgés de 15 à 33 ans, auront ainsi le temps de se préparer à rejoindre l’entreprise « en fonction de leurs envies, leurs motivations et capacités.

« Rien n’est précisément écrit. Nous accompagnerons ceux qui le souhaitent. Pendant cette période de transition et d’apprentissage, Antoine Loiseau évoluera d’un poste de DG délégué à celui de DG opérationnel à part entière, explique Éric Cougnaud, président de l’entreprise. Notre priorité est d’assurer la pérennité du groupe et de poursuivre une croissance responsable et performante. »

Ce processus s’accompagne de la mise en place à partir de ce mois de mai d’un conseil stratégique réunissant les deuxième et troisième générations, ainsi qu’Antoine Loiseau.

Une suite logique pour Cougnaud

Pour le recrutement de son premier directeur général opérationnel, Cougnaud a fait appel à un cabinet extérieur spécialisé dans les postes de direction. « Nous avons rencontré 6 à 7 bons profils dont celui, en interne, d’Antoine Loiseau. Il a su nous montrer qu’il était motivé et prêt à prendre des responsabilités. Depuis six ans au sein du groupe, en plus de ses missions de DAF, il avait su s’occuper d’autres tâches de directions dans différents périmètres. Un atout qui nous a définitivement convaincu. »

Titulaire d’un diplôme de commerce international « Finance – contrôle de gestion », Antoine Loiseau a commencé sa carrière au sein du groupe d’ingénierie et de construction SNC Lavallin. Pendant 13 ans, il y a tour à tour occupé les postes de contrôleur de gestion, contrôleur financier, responsable administratif et financier puis directeur de la comptabilité et des systèmes d’information. De 2014 à 2016, il rejoint le groupe de matériaux de construction Garandeau en tant que directeur administrateur, avant d’être recruté par le groupe Cougnaud.

Fondée il y a 50 ans par Yves Cougnaud, l’entreprise compte aujourd’hui 1 500 salariés dont 1000 en Vendée (répartis dans les cinq usines et le service support). En 2021, elle réalise un chiffre d’affaires de 331 M€, en progression de 8 % par rapport à l’exercice précédent. Les activités construction et location jouent jeu égale dans ses résultats. « Il faut prendre en compte l’effet prix sur l’acier et les composants électroniques sur le quatrième trimestre, souligne Éric Cougnaud. Dans le contexte international, une projection pour l’exercice en cours est difficilement identifiable. »

Le groupe, qui réalise 80 % de ses volumes d’achat dans l’Hexagone, est ainsi moins impacté par la pénurie des composants. Il comble la majorité de ses besoins en aciers dans les pays périphériques de la France.  « Globalement, nous réussissons à maintenir les délais de livraison pour nos clients », assure le président du groupe Cougnaud.

Poursuite des investissements

Cougnaud, location, réalisation, La Samaritaine

L’espace temporaire du chantier de La Samaritaine (Paris), l’une des récentes réalisations du groupe Cougnaud (activité location). ©Cougnaud

Côté investissement, l’ETI achève cette année son programme de 9M€ lancé en 2021 pour optimiser son outil de production dans ses trois usines vendéennes. Objectif : améliorer les process pour produire plus et mieux. Parallèlement, elle continue d’investir chaque année entre 30 et 35 M€ pour augmenter et renouveler son parc de location de modulaire, pour atteindre 65 000 unités en 2022 (+ 5000 en un an). Enfin, Cougnaud poursuit le développement de ses produits dans le respect de la norme RE2020 (performance énergétique) et veille à réduire son impact environnemental en utilisant majoritairement des dalles béton avec du ciment bas carbone produit par Hoffman. Le groupe Cougnaud est actionnaire de la société à hauteur de 5,8%.