Couverture du journal du 16/05/2024 Le nouveau magazine

Vendée : 2024, une année touristique pleine de promesses

Une bonne fréquentation lors des vacances d’hiver et un taux de réservation pour cet été déjà satisfaisant : porté par de grands événements comme le Vendée Globe, dont le départ aura lieu en novembre prochain, le tourisme vendéen semble avoir le vent en poupe en 2024. Mais la conjoncture fragile et une mauvaise météo pourraient bien faire fluctuer ces perspectives prometteuses dans le sens inverse. À l’occasion du lancement de la saison touristique organisée fin mars par Vendée Expansion, les professionnels du secteur ont fait preuve d’un optimisme prudent.

Malgré un été en demi-teinte marqué par un mois de juillet maussade et de nombreuses annulations de dernière minute, 2023 avait été un record pour le tourisme vendéen avec plus de 38 millions de nuitées enregistrées. Ici, la plage de Saint-Jean-de-Monts.©simonbourcier.com

Malgré un été en demi-teinte marqué par un mois de juillet maussade et de nombreuses annulations de dernière minute, 2023 avait été un record pour le tourisme vendéen avec plus de 38 millions de nuitées enregistrées. « La meilleure année depuis 10 ans », a résumé il y a quelques jours Guillaume Jean, PDG de la Sem (Société d’économie mixte) Vendée Expansion, à l’occasion du lancement officiel de la saison touristique 2024. Avec une avant-saison prometteuse et un été indien jusqu’à la mi-octobre, 76 % des professionnels vendéens avaient d’ailleurs dressé un bilan positif de cette première saison touristique post-covid. L’enjeu en 2024 : faire aussi bien, voire mieux.

Et cela semble bien parti avec un bon démarrage lors des vacances d’hiver et près d’1,2 million de nuitées comptabilisées sur quatre semaines1. « Un niveau de fréquentation similaire à celui de l’an dernier, a poursuivi Guillaume Jean. Et lorsque l’on regarde les projections de réservations au 20 mars, nous sommes sur des perspectives encourageantes. »

Interrogés par Vendée Expansion, 62 % professionnels jugent en effet le niveau de réservation sur l’avant-saison (avril, mai, juin) plutôt satisfaisant voire très satisfaisant. Leur niveau de satisfaction grimpe légèrement pour la haute saison (juillet et août) à 67 %.

Pour autant, ils sont unanimes sur la difficulté grandissante à établir des prévisions fiables. À cela, deux raisons étroitement liées : des touristes de plus en plus « météo sensibles » et la montée en puissance des réservations de dernière minute. Il convient donc de rester prudent sur ces premières tendances, estiment plusieurs fédérations d’hébergeurs.

« À la mi-mars, nous sommes en avance en termes de réservation. Pas d’euphorie mais les professionnels semblent pour l’instant rassurés. L’envie de prendre des vacances se fait encore nettement ressentir. Pour autant, le marché est très fragile par la conjoncture et pourrait fluctuer fortement en sens inverse », analyse la Fédération vendéenne de l’hôtellerie de plein air (FVHPA).

Une collection de ponts

De son côté, Gîtes de France Vendée confirme une fréquentation soutenue dès la mi-mars. « C’est une belle avant-saison qui s’annonce, avec de nombreuses périodes de coupures (vacances, ponts…) favorables à l’activité. Nous observons de nombreuses réservations anticipées pour l’été avec un mois d’août qui s’annonce très haut et un mois de juillet qui connaît une belle croissance par rapport aux années précédentes. »

Cette dynamique profite aussi aux 300 sites touristiques vendéens. Le Département, gestionnaire de neuf d’entre eux, confie que « fin février, ceux qui étaient ouverts, à savoir l’Historial, l’abbaye de Nieul-sur-l’Autise et le Logis de la Chabotterie, avaient accueilli plus de 12 000 visiteurs depuis le début de l’année. Un résultat en progression de 10 % par rapport à 2023 mais en retrait de 9 % par rapport à la moyenne 2017-2022 », nuance la collectivité.

Quant au Puy du Fou, fleuron du tourisme vendéen, il indique que « les réservations sont bonnes, supérieures à leur niveau de l’année dernière à la même période. L’année 2023 était une saison historique en termes de fréquentation avec 2,6 millions de visiteurs. Nous sommes très optimistes pour cette saison2, tout en restant prudents car tout dépendra des mois de juillet et août. »

L’effet Vendée globe

Pour surfer sur l’élan retrouvé en 2023, les professionnels misent sur la promotion de la destination Vendée et sur l’effet caisse de résonance de grands événements comme le Vendée Globe dont le départ de la 10e édition aura lieu le 10 novembre 2024 aux Sables-d’Olonne, ou les Floralies internationales organisées pour la première fois sur le territoire au Logis de la Chabotterie (Montréverd) du 17 au 26 mai.

« Nous n’avons pas d’objectifs chiffrés. Néanmoins, par expérience, nous savons que l’année du Vendée Globe, la saison touristique est généralement meilleure et se prolonge plus tardivement, souligne Guillaume Jean. Quant aux Floralies, elles devraient davantage attirer d’excursionnistes (séjour à la journée, NDLR). »

L’opération séduction se poursuit à l’international

Les touristes étrangers représentaient 20 % des nuitées en 2023. « Le retour post-covid de la clientèle néerlandaise et allemande se confirme en 2024 », observe Guillaume Jean. Dans le cadre du schéma départemental de promotion touristique adopté en 2022, la Vendée poursuit en effet sa promotion à l’international.  « Notre stratégie ? Bien consolider nos marchés prioritaires (Belgique, Pays-Bas, Allemagne, Royaume-Uni et Irlande, NDLR) mais aussi capter des marchés secondaires émergents qui ne connaissent pas ou peu la Vendée tels les pays scandinaves, la Suisse et l’Espagne. Pour ce qui est des Espagnols, qui ont leur propre parc Puy-du-Fou, ils veulent découvrir l’original. À nous de leur montrer que la Vendée, ce n’est pas que ça », sourit Guillaume Jean. Pour promouvoir ses terres hors de France, Vendée Expansion multiplie en 2024 sa participation à des salons à l’étranger et les rencontres avec la presse internationale (Londres, Allemagne, États-Unis, Suisse, Scandinavie). En complément d’une couverture significative, des campagnes de vente anticipées et de dernière minute sont mises en place au Royaume-Uni et en Irlande.