Couverture du journal du 16/05/2024 Le nouveau magazine

Tourisme : pourquoi 2022 a été une saison record

Avec une fréquentation touristique en hausse de 4,9 % sur la saison 2022 par rapport à 2019, les Pays de la Loire confirment un dynamisme jamais atteint jusque-là. Un rebond porté par les campings, notamment haut de de gamme, et dans une moindre mesure par les hôtels et restaurants.

Tourisme ligérien vélo Pays de la Loire mer

© D. R.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Selon l’étude dévoilée le 10 février dernier par l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) des Pays de la Loire, la reprise de la fréquentation touristique post Covid a été deux fois plus forte dans la région que dans le reste de l’hexagone. En effet, avec 20,9 millions de nuitées enregistrées entre avril et septembre 2022, la fréquentation touristique régionale affiche 4,9 % de hausse par rapport à la même période en 2019, contre 2,3 % en France métropolitaine. Cette hausse place les Pays de la Loire à la 4e place nationale, derrière la Bretagne, la Normandie et l’Auvergne-Rhône-Alpes. Toutefois, la part des nuitées étrangères reste moindre dans les Pays de la Loire que dans le reste du Pays (14 % contre 29 % en France métropolitaine).

Les campings comme locomotive

Toujours selon l’étude, cette hausse de fréquentation est avant tout portée par les campings, avec 13,4 millions de nuitées comptabilisées sur la saison 2022 (+7,2 % par rapport à 2019). Une reprise plus marquée en Loire-Atlantique (+ 12,1 %) qu’en Vendée (+5,1 %), mais qui reste légèrement inférieure à celle des autres régions du littoral nord-ouest (+16,5 % en Normandie et +12,1 % en Bretagne). Dans ce type d’établissement, ce sont globalement les touristes français qui dopent la fréquentation (+8,4 % de hausse entre 2019 et 2022), même si les touristes étrangers sont eux aussi de retour (+1 %). À noter que le Brexit a pénalisé l’activité des tour-opérateurs anglais travaillant avec des campings de la région. Par conséquent, les Britanniques ne retrouvent pas leur niveau de fréquentation d’avant-crise (-16,3 % par rapport à 2019) et cèdent la première place aux Néerlandais, qui retrouvent une fréquentation équivalente à 2019. Les Allemands sont quant à eux nettement plus présents qu’en 2019 (+44,4 % sur la saison) et prennent la 3e place. Les Belges restent au niveau de fréquentation d’avant crise et sont 4es.

Enfin, comme avant la crise sanitaire, la demande reste particulièrement forte dans les campings haut de gamme. Près de sept nuitées sur dix ont ainsi eu lieu dans ce type d’établissement sur la saison 2022. Dans la région, cette hausse de fréquentation est portée par les campings quatre ou cinq étoiles (+13,2 %), au détriment des campings trois étoiles (-4,7 %).

La fréquentation des hôtels repart

Du côté des hôtels, la fréquentation retrouve elle aussi des couleurs, avec 4,6 millions de nuitées cumulées sur la saison estivale 2022. C’est 1,2 % de plus qu’en 2019, alors qu’à l’échelle nationale la fréquentation reste en dessous de son niveau d’avant crise (-1 %). De quoi placer la région sur la troisième marche du podium national, derrière La Provence-Alpes-Côte d’Azur et l’Auvergne-Rhône-Alpes. Si la hausse de fréquentation des Français reste modérée (+0,9 %), la clientèle étrangère privilégie bel et bien les hôtels ligériens. En effet, les Pays de la Loire sont la seule région où le nombre de nuitées des non-résidents augmente (+3,3 %), alors qu’il reste loin de son niveau d’avant-crise au niveau national (-7 %). D’ailleurs, à l’inverse des campings, les hôtels semblent avoir peu souffert du Brexit. Plus présents qu’en 2019 (+4,3 %), les Anglais y occupent désormais la première place. Ils ont notamment privilégié les hôtels du Maine-et-Loire, de la Loire à Vélo et du littoral de Loire-Atlantique. La clientèle belge reste à la 2e place et les Allemands, toujours 3es, continuent d’être moins présents dans les hôtels (-3,5 %) au profit des campings.

Si la fréquentation hôtelière a dépassé en 2022 celle de 2019, elle reste néanmoins contrastée géographiquement. Ainsi, la fréquentation des hôtels de Loire-Atlantique en 2022 reste en retrait de 2,9 % par rapport à 2019. Les nuitées baissent notamment sur le littoral nord (-1,8 %), sur la portion départementale de la Loire à Vélo (-5,3 %) et dans l’agglomération de Nantes (-8,3 %). À l’inverse, la fréquentation est en hausse dans les hôtels vendéens (+ 4 %).

Des bénéfices pour les restaurants et lieux de visite

La récente étude de l’Insee met également en lumière que cette forte affluence lors de la saison estivale 2022 a également bénéficié à la restauration, secteur où les chiffres d’affaires ont retrouvé leur niveau d’avant-crise sur un an, alors qu’ils sont en légère hausse au niveau national (+1 %).

Enfin, du côté des lieux de visites, on retrouve là encore en 2022 un niveau de fréquentation en net progrès par rapport à la saison 2019, avec 30 % de hausse pour 8 millions d’entrées payantes cumulées sur la saison 2022 dans les plus grands sites de la région. Bref, des indicateurs au vert qui expliquent pourquoi le tourisme ligérien a atteint des niveaux record sur la saison 2022.

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Je publie mon annonce légale