Couverture du journal du 16/05/2024 Le nouveau magazine

Pornic : la mutation des ports se poursuit

Pour améliorer la qualité de services aux plaisanciers, développer l’attractivité touristique et doper l’économie du littoral, Loire-Atlantique Nautisme continuera en 2024 la transformation des ports de Pornic initiée en 2022.

Entamée en 2022, la mutation des ports de Pornic se poursuivra en 2024, orchestrée par Loire-Atlantique Nautisme. ©Marinas.com

Entamée en 2022, la mutation des ports de Pornic se poursuivra en 2024, orchestrée par Loire-Atlantique Nautisme. ©Marinas.com

Premier gestionnaire de ports de plaisance en Pays de la Loire avec près de 4 300 emplacements administrés dans sept infrastructures (1), la SAS Loire-Atlantique Nautisme est née en 2015 d’une ambition commune de Loire-Atlantique et de la CCI Nantes St-Nazaire de faire du département un territoire nautique de premier plan pour y développer l’attractivité touristique et l’économie du littoral.
Depuis le 1er janvier 2022, le Syndicat mixte des ports de Loire-Atlantique, qui reste propriétaire des infrastructures, a décidé de confier à la SAS la gestion des ports de Pornic.

Emmanuel Jahan, directeur de Loire-Atlantique Nautisme.

En complément des derniers investissements réalisés par le Syndicat mixte (notamment l’amélioration de la cale de mise à l’eau et le renouvellement du ponton de Gourmalon), Loire-Atlantique Nautisme a mené depuis plusieurs campagnes de travaux que détaille Emmanuel Jahan, son directeur : « La station de carburant et le wi-fi du port ont été remplacés et un nouveau système de contrôle d’accès aux espaces portuaires installé. On vient également de rénover cet hiver les sanitaires et draguer le chenal. Le tout pour un montant de près de 500 k€. »

L’occupation du plan d’eau optimisée

En parallèle, Loire-Atlantique Nautisme a également engagé de nombreuses actions afin d’améliorer la qualité de services aux plaisanciers. « L’occupation du plan d’eau de la Noëveillard a été optimisée pour permettre à davantage de plaisanciers de disposer d’un emplacement, illustre Emmanuel Jahan. Nos contrats saisonniers (destinés aux propriétaires de bateau qui ne disposent pas d’emplacement, NLDR) ont ainsi grimpé de 40 % entre 2022 et 2023. »

Une application mobile a également été créée pour faciliter la vie des plaisanciers. « Ils vont y retrouver la hauteur d’eau en temps réel à l’entrée du port, les prévisions météo, mais aussi l’actualité, poursuit le directeur de Loire-Atlantique Nautisme. L’application permet également de dématérialiser tout le process administratif de renouvellement de leur contrat au port ou d’inscription sur liste d’attente. »

Dans son mode de gestion, Loire-Atlantique Nautisme a également la particularité de s’appuyer sur les partenaires du port : « Le meilleur exemple, c’est le succès du salon nautique de Pornic. On se débrouille à chaque fois pour mettre à disposition des organisateurs tout ce qu’il faut pour que l’événement soit une réussite, aussi bien sur le terre-plein que le plan d’eau. Sur l’activité événementielle, on est pas mal sollicités et on essaye de répondre positivement à chaque fois. Ça fait partie de notre mission car les événements nautiques génèrent pas mal d’impact économique pour les commerçants et les hôteliers notamment. »

Une nouvelle offre de port à sec en 2024

En 2024, Loire-Atlantique Nautisme va poursuivre ces différentes actions, avec plusieurs nouveautés. « Sur la question de l’emplacement, on a une nouvelle offre de port à sec qui s’adresse aux plaisanciers qui stationnent leur bateau à terre à l’année, ajoute Emmanuel Jahan. Quand le plaisancier en a besoin, on lui met à l’eau. Et dès qu’il a fini de naviguer, le bateau repart à terre. Un moyen là encore d’optimiser le remplissage du port. Cette nouveauté est réalisée en partenariat avec les entreprises nautiques du port : nous commercialisons le produit et ce sont les sociétés locales qui transportent et stockent directement le bateau dans leur chantier. »

L’application “pass-cales” est une autre innovation déployée par Loire-Atlantique Nautisme sur l’ensemble des ports de Loire-Atlantique. « Elle s’adresse aux plaisanciers qui ont des bateaux sur remorque et leur permet d’accéder à l’ensemble des cales de mise à l’eau du département, précise Emmanuel Jahan. Un service qui offre un maximum de flexibilité aux usagers concernés. La nouveauté 2024, c’est la possibilité pour eux d’acheter en ligne des crédits de mise à l’eau. »

Dernière nouveauté : le service “o’quai” s’adresse aux plaisanciers de la Ria qui souhaitent sortir en mer mais qui manquent de temps. Les équipes de Loire-Atlantique Nautisme se chargent d’amener leur bateau au ponton du port d’échouage ou de la Noëveillard et le remettent à son emplacement à l’échouage au retour. « Ce nouveau service de conciergerie qui permet aux plaisanciers d’optimiser leur journée est facturé 250 € par an », précise Emmanuel Jahan.

La certification “port propre” en ligne de mire

Toujours dans cette volonté d’accompagner la mutation des ports du département, Loire-Atlantique Nautisme œuvre également sur le plan environnemental pour limiter son impact et préserver la biodiversité. En témoignent la mise en place de systèmes de récupération d’eau de pluie dans les ports de Pornic, le nettoyage des pontons au nettoyeur haute pression à l’eau de mer, la réduction des consommations électriques sur les pontons en période hivernale… « Accompagner la transition des ports est l’enjeu majeur de demain, termine Emmanuel Jahan. Il s’agit avant tout d’économiser l’eau et l’énergie, tout en préservant la qualité de l’environnement. Nous sommes d’ailleurs en cours de certification Afnor “port propre” sur ces sujets. » Un label que les ports de Pornic pourraient obtenir « à très courte échéance », l’audit ayant eu lieu début avril.