Couverture du journal du 01/07/2024 Le nouveau magazine

Ocode scinde ses activités et lance ODAO pour le grand public

Tandis que la start-up vendéo-nantaise continue de se concentrer sur le marquage des objets pour les professionnels, sa nouvelle solution ODAO (Our Data Are Ours) permet aux particuliers d’échanger des objets perdus sans divulguer d’informations personnelles.

ODAO

Sticker ODAO sur un portefeuille. Photo Ocode

Disponible gratuitement sur l’App Store, Google Play et via une web app, l’application ODAO utilise des QR codes sous forme de stickers que l’on peut coller sur des objets tels que des portefeuilles, valises ou clés. Ainsi, un objet retrouvé peut être restitué à son propriétaire simplement en scannant le QR code, sans nécessiter la création d’un compte ou l’échange d’informations privées.


Lire aussi
Ocode et Akeneo proposent un super passeport numérique des produits 


« Être connecté ne doit pas rimer avec être collecté », affirme Dominique Chabot, le président d’Ocode. « En créant deux marques distinctes, nous pouvons répondre plus précisément aux attentes de nos utilisateurs. Avec ODAO, nous souhaitons créer une communauté basée sur l’entraide et redonner de la confiance dans les échanges digitaux. »

Déjà éprouvé lors du Hellfest 2023, où vingt-cinq mille kits ont été distribués et quinze mille objets retrouvés grâce aux QR codes, ODAO continue sur sa lancée cet été avec des partenariats dans plusieurs festivals majeurs comme Poupet (26 juin au 19 juillet) ou Art Sonic (19 et 20 juillet).