Couverture du journal du 25/11/2022 Consulter le journal

« Notre ambition pour 2025 ? Faire grandir Proxinnov »

Lors de son assemblée générale organisée mi-juin à La Roche-sur-Yon, Proxinnov a présenté sa feuille de route pour les trois années à venir. Aux manettes, Jade Le Maître, directrice de la plateforme régionale de robotique industrielle.

Jade Le Maître, directrice de Proxinnov. ©PROXINNOV-Océan Production

En quoi consiste le projet « Ambition 2025 » ?

Sa vocation première est de renforcer l’attractivité de Proxinnov et de monter en compétences pour mieux répondre aux besoins des industriels. Ce projet est né à la suite de ma nomination comme directrice générale, en mars dernier. Je suis allée à la rencontre des industriels, des intégrateurs, des fournisseurs de solutions, des experts technologiques et de nos financeurs. Mon objectif : comprendre dans quel écosystème s’inscrivait Proxinnov, quelles étaient ses forces et ses points d’amélioration.

Vous avez identifié cinq axes stratégiques. Quels sont-ils ?

Le premier axe est de gagner en visibilité en travaillant sur l’ensemble des outils de communication et les thématiques que nous portons. Objectif : rayonner mieux et plus loin. Deuxième axe : le développement des compétences techniques en nous appuyant sur les réseaux des technocampus en Pays de la Loire. Cette montée en compétence est nécessaire sur des sujets porteurs comme les technologies 4.0 (intelligence artificielle, 5G, data) ou la RSE. Troisième point : renforcer notre empreinte territoriale et extraterritoriale. Nous pourrons tirer parti du maillage des technocampus pour intervenir sur l’ensemble des Pays de la Loire. Ensuite, nous envisagerons une implantation sur des régions ayant un besoin d’accompagnement tel que nous le proposons à Proxinnov. Quatrième axe : la rentabilité et une gestion sereine. Il s’agit de remettre à plat le budget pour mieux préparer le futur et booster le chiffre d’affaires. Cinquième et dernier axe : l’amélioration du lien avec nos 180 adhérents ligériens en créant trois clubs thématiques.

Vous pouvez nous en dire plus ?

Ils seront codirigés par un industriel et un membre de l’équipe Proxinnov. Ce seront des lieux d’échanges construits autour de centres d’intérêts partagés pour fédérer des projets. Le club Industrie 4.0 sera codirigé avec le groupe Atlantic (fabricant d’appareils de confort thermique, NDLR). Il aura pour mission de mettre en place un observatoire de la maturité robotique, d’abord en Pays de la Loire, puis à l’échelle nationale. Le deuxième club se consacrera aux questions de recrutement et de formation. Objectif : créer une sorte de guichet unique dédié à la formation et à l’emploi dans l’industrie. Le troisième et dernier club est dédié aux achats. L’idée est de partager nos problématiques et nos bonnes pratiques. Le projet : créer un groupement pour bénéficier de tarifs préférentiels. Pour les deux derniers clubs, le choix de l’industriel codirigeant n’est pas finalisé.