Couverture du journal du 12/04/2024 Le nouveau magazine

Logements : le plus faible nombre de mises en chantier depuis 2000

La construction de logements neufs est entrée en crise. La courbe a entamé une chute spectaculaire depuis août 2022. En Pays de la Loire, entre février 2023 et janvier 2024, 25 100 logements ont été autorisés à la construction. Du jamais vu depuis le début du siècle selon la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (Dreal).

source SDES-Sit@del2

Cette crise du logement est marquée par la chute des permis de construire et des mises en chantier dans les treize régions de métropole. Plusieurs facteurs y contribuent : le ralentissement économique, la hausse du prix des matériaux, la pénurie de main-d’œuvre, le durcissement de l’accès aux crédits immobiliers, l’objectif Zéro artificialisation nette (Zan), etc.

Dans les Pays de la Loire, entre février 2023 et janvier 2024, 25 100 logements ont été autorisés à la construction, contre 30 600 entre février 2022 et février 2023. Ce volume est en baisse de 18 % par rapport aux douze mois précédents. Un recul supérieur (-23 %) a été enregistré au niveau national pour un total de 369 300 logements. En France, les autorisations concernant les logements individuels purs chutent de 30,4 % et les logements individuels groupés de 23,5 %.

Mises en chantier : -39 % en Loire-Atlantique

Dans la région, après avoir atteint son point bas en août 2023 (24 400 logements autorisés en cumul annuel), le nombre de permis s’est très faiblement redressé, « peut-être sous l’effet de la légère baisse des taux immobiliers au cours des derniers mois », souligne la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement dans sa dernière note de conjoncture concernant la construction mensuelle de logements neufs (source : Sitadel).

Le recul des délivrances de permis a été observé dans quatre départements de la région (de -8 % dans le Maine-et-Loire à -56 % dans la Sarthe). La Mayenne s’est distinguée avec une progression de 15 %. Les logements individuels ont accusé les plus fortes baisses : -33 % pour les maisons individuelles pures et -27 % pour les maisons individuelles groupées, contre seulement -2 % pour les logements collectifs. De février 2023 à janvier 2024, seulement 19 700 logements ont été mis en chantier dans les Pays de la Loire, un chiffre en chute de 31 % par rapport aux douze mois précédents. Depuis l’an 2000, il s’agit du cumul annuel le moins élevé, mais également de la plus forte diminution. En France, la baisse a été un peu moins importante (-25 %). Dans les Pays de la Loire, aucun département n’a échappé à l’effondrement des mises en chantier, de -22 % en Mayenne à -39 % dans la Loire-Atlantique.