Couverture du journal du 03/02/2023 Le magazine de la semaine

Les interphones Rozoh bientôt à l’Élysée ?

« Le passage d’Emmanuel Macron sur notre stand était la cerise sur le gâteau […] cela nous a permis de susciter l’intérêt, de faire connaître la marque Rozoh » s’enthousiasme Clément Robert, directeur commercial de la marque développée depuis 2020 par le groupe Cogelec, implanté à Mortagne-sur-Sèvre.

Emmanuel Macron sur le stand de la marque Rozoh le 23 novembre lors du salon des maires à Paris ©Cogelec

Emmanuel Macron sur le stand de la marque Rozoh le 23 novembre lors du salon des maires à Paris ©Cogelec

Fondée en 2000, Cogelec qui se présente comme le seul fabricant 100 % français de produits d’interphonie et de contrôle d’accès, a littéralement fait le buzz lors du salon des maires et des collectivités locales (qui s’est tenu du 22 au 24 novembre à Paris, Porte de Versailles) en accueillant sur son stand le Président de la République. « Notre équipe commerciale avait fait une demande auprès de Christophe Béchu, le ministre de la Transition écologique et ancien maire d’Angers. Et il se trouve que M. Macron a changé ses plans au dernier moment en passant à proximité de notre stand. L’un de nos collaborateurs a pu l’interpeller » se félicite Clément Robert. Pour l’heure, la solution Rozoh n’a pas fait son entrée à l’Élysée mais a déjà équipé un bâtiment parisien emblématique : le Panthéon. Depuis 2006, avec la création de sa première marque Intertone, le groupe Cogelec conçoit et produit dans le Nord Vendée des interphones sans fil et avec carte SIM, qui ne nécessitent aucune installation de câbles ni maintenance. Après avoir ciblé le marché des logements collectifs, Cogelec s’engage avec sa marque Rozoh à répondre aux besoins des collectivités territoriales et des entreprises. « Nous proposons une solution rapide à installer et facile d’utilisation, avec en plus un système de gestion à distance comprenant des fonctions créées tout spécialement pour l’utilisation des bâtiments publics, bureaux ou encore usines » précise Clément Robert. Fort de ses 320 salariés dont 70 dédiés à l’export, le groupe Cogelec qui détient aussi les marques Hexact et Kibolt, connaît une croissance à deux chiffres chaque année depuis 15 ans grâce à des produits « innovants et en rupture par rapport à la concurrence » précise le directeur commercial. Cotée en bourse depuis 2018, la PME vendéenne qui compte plusieurs filiales à l’international, au Benelux, en Angleterre et en Allemagne, réalise 12 % de son chiffre d’affaires à l’export. Le CA de Cogelec s’élevait à 50 M€ en 2021.