Couverture du journal du 01/07/2024 Le nouveau magazine

Le projet Basse-Île : la ville autrement

L’État, via France 2030, contribue à hauteur de 8,7 millions d'euros au projet Basse-Île à Rezé, sélectionné en 2021 dans le réseau des « Démonstrateurs de ville durable ».

Pirmil-Les Isles

Le programme de 121 logements du groupe CIF figure parmi les premiers projets dévoilés. © CIF – Atelier du Rouget Simon Teyssou & Associés – Atelier Belenfant Daubas.

Sur le secteur « Basse-Île » de la ZAC Pirmil-Les Isles, les actions du « Démonstrateur de la ville durable de France 2030 » porteront sur la première phase d’un projet urbain global s’étendant sur 316 000 m2 avec un total 3 300 logements, des activités de commerce, bureaux et associations. Plus de 14 000 arbres seront plantés lors de la première phase.

Premier secteur à se transformer dans le cadre de ce projet Pirmil-Les Isles, la Basse-Île sera un quartier d’habitations et de bureaux doté d’une piscine olympique métropolitaine.

Concomitante à la mise en œuvre de deux nouvelles lignes de tramway, cette première phase comprend d’ici 2027-2028 : 1 000 logements (libres, abordables, sociaux), 25 000 m2 de surface de plancher tertiaire, 4 100 m2 de surface de plancher à rez-de-chaussée comprenant activités, commerces, services, environ 620 places de parkings organisés en un seul silo autonome, plusieurs équipements publics sous maîtrise d’ouvrage de la ville de Rezé (école, gymnase) ou de la métropole (Piscine olympique métropolitaine).

La ville « décarbonée »

Les cinq premiers projets de logement avaient été dévoilés en novembre 2023. Ils mettent tous en œuvre « des matériaux sourcés localement autour de Nantes, parfois des matériaux de réemploi dans une logique d’urbanisme circulaire, des façades conçues en ossature bois isolées avec de la paille par exemple, des logements dont l’orientation est pensée pour offrir des vues sur le fleuve mais aussi pour la circulation de l’air. Ce sont des futurs lieux de vie qui bénéficieront de grands espaces communs, pour les usages mais aussi pour le vélo, certains immeubles étant 100 % compatibles avec l’usage du vélo-cargo », précise Nantes Métropole dans son communiqué.

« Le projet de Basse-Île est le démonstrateur de notre façon de faire la ville autrement à Nantes Métropole : ici, le paysage et la nature mais aussi la sobriété carbone sont au cœur du projet, ici, plus de 50 % des déplacements se feront à vélo. À Pirmil-Les Isles, on innove pour fabriquer la ville de demain, une ville décarbonée et accessible à toutes et tous », assure Pascal Pras, vice-président de Nantes Métropole à l’urbanisme durable.