Couverture du journal du 01/07/2024 Le nouveau magazine

L’Alliance Éolien émerge au salon Seanergy

À l’occasion de Seanergy 2024, salon nantais dédié aux énergies marines renouvelables, l’IRT Jules Verne (Nantes) et les instituts b<>com (Cesson-Sévigné), France Énergies Marines (Brest), et SuperGrid Institute (Villeurbanne) ont annoncé la création de l’Alliance Éolien. Un rapprochement qui vise à renforcer la compétitivité de toute la filière, notamment en y déployant de nouvelles technologies.

IRT Jules Verne

De g. à d. : Stéphane Cassereau, directeur général de l'IRT Jules Verne ; Herveline Gaborieau, directrice générale de France Énergies Marines ; Emmanuelle Garnaud-Gamache, directrice générale de bcom ; et Paul Vinson, directeur des partenariats et du développement de SuperGrid Institute. Photo IRT Jules Verne

Conjuguant les expertises et innovations de quatre instituts (France Énergies Marines, IRT Jules Verne, SuperGrid Institute et b<>com), l’Alliance Éolien a vu le jour à l’occasion de Seanergy, salon dédié aux énergies marines renouvelables organisé du 26 au 28 juin dernier à Nantes. Une initiative lancée pour s’attaquer au défi du changement d’échelle de l’éolien et en particulier de l’éolien en mer, dans un contexte d’accélération du développement, de la construction et du raccordement des parcs. L’objectif est de « fédérer les acteurs de l’innovation sur le plan national pour transformer les enjeux de viabilité en innovations, avec, en ligne de mire, le déploiement de 18 GW d’éolien offshore à horizon 2035 et 45 GW à horizon 2050 ».


Lire aussi
Parc éolien Emyn : la première fondation installée en mer


Répondre aux défis de l’industrie éolienne grâce à l’innovation

Cette alliance souhaite ainsi relever les défis majeurs liés à la conception de parcs éoliens offshore de plus en plus puissants et éloignés des côtes, à la fabrication et l’assemblage à grande échelle de composants de très grande dimension, au raccordement au réseau électrique, à la maintenance, ainsi qu’à la surveillance et la sécurité des parcs. Une approche holistique et technologique qui devrait permettre de répondre aux exigences croissantes de l’industrie éolienne offshore tout en contribuant significativement à son développement.

Pour y parvenir, l’alliance sera présente à chaque étape du cycle de vie de l’éolien en mer et couvrira l’ensemble de la chaîne de valeur avec la forte volonté d’accompagner les entreprises des territoires, pour que cette industrie soit génératrice d’emplois en France.

Quatre instituts aux expertises complémentaires

L’Alliance Éolien se focalisera sur des projets nécessitant des expertises systèmes et technologiques avancées. Chaque institut apportera ainsi son expertise spécifique et ses technologies propres pour renforcer l’efficacité et la durabilité des parcs éoliens offshore. France Énergies Marines se concentrera sur les outils et technologies de conception, ainsi que sur les technologies de suivi en service, environnemental et socio-économique des parcs. L’IRT Jules Verne mettra à profit, lui, ses compétences en procédés de fabrication et en recyclabilité des composants ainsi que sa capacité à travailler sur des pièces de grande dimension. Tandis que b<>com se chargera de la connectivité et de la cybersécurité des parcs éoliens, afin de répondre aux enjeux de fiabilité et d’éloignement des côtes. Enfin, SuperGrid Institute se consacrera à l’optimisation de l’architecture électrique des parcs, les technologies de conversion, de raccordement et d’intégration au réseau. La complémentarité de ces expertises permettra de relever les défis techniques et opérationnels du secteur.

éolien offshore

C’est pour renforcer la compétitivité de la filière de l’éolien offshore, notamment en y déployant de nouvelles technologies, que cette alliance a vu le jour. Photo Shutterstock

Deux projets collaboratifs déjà lancés

À peine créée, l’Alliance Éolien s’est d’ores et déjà engagée sur deux projets collaboratifs. Le premier, porté par France Énergies Marines et l’IRT Jules Verne, concerne la digitalisation de l’éolien offshore. Le second, mené par France Énergies Marines et SuperGrid Institute, touche la thématique des sous-stations flottantes HVDC (courant continu haute tension).

« À l’IRT Jules Verne, nos compétences en procédés de fabrication et en recyclabilité des composants ainsi que notre capacité et habitude à travailler sur des pièces de grande dimension, nous positionnent parfaitement pour accompagner les acteurs de la filière éolienne offshore dans sa transition », a justifié Stéphane Cassereau, directeur général. « L’Alliance Éolien offre une synergie unique, qui garantit sa capacité à délivrer aux industriels des solutions robustes et innovantes, qui répondent aux exigences d’un marché en pleine expansion. Nous nous engageons à fournir un soutien expert d’excellence pour contribuer à renforcer la compétitivité d’une filière éolienne française durable et recyclable. »