Couverture du journal du 03/02/2023 Le magazine de la semaine

La Roche-sur-Yon et son agglo misent sur la sobriété énergétique

Face à la flambée des prix de l’énergie, la Ville de La Roche-sur-Yon et son agglomération ont présenté leur plan d’efficience énergétique. Principal levier d’action : l’éclairage public. Certaines mesures sont applicables dès maintenant. Pour aller plus loin, les collectivités vont consulter les entreprises des zones d’activités.

Vendée, La Roche-sur-Yon, sobriété énergétique

Pour réduire la facture énergétique, l’eau des deux piscines de l’agglomération va baisser d’un degré pour atteindre 26°C. Objectif : 83 000 € d’économies.(c) La Roche-sur-Yon Agglomération

Dans un contexte de crise énergétique et de flambée des prix, la facture d’électricité et de gaz de la ville de La Roche-sur-Yon et de son agglomération explose. En 2023, la municipalité budgète ainsi une hausse de près d’1,8 M €, soit une dépense 1,89 fois plus élevée qu’en 2022, quand l’intercommunalité table, elle, sur une augmentation de 1,7 M€, soit 2,5 fois plus qu’en 2022. Le plan de sobriété énergétique présenté par l’État début octobre fixe une baisse de la consommation d’électricité de 10 % et de 15 % pour le gaz. Objectif : passer l’hiver en évitant les coupures, d’électricité notamment.

Dans cette optique, la Ville et l’agglomération yonnaise ont dévoilé récemment leur plan d’efficience énergétique pour économiser 593 000 €. Cette estimation est calculée à partir des tarifs d’énergie actuels. Les mesures sont progressivement mises en place dès maintenant et seront pleinement opérationnelles en janvier 2023.

Lumières douces

L’éclairage public est la principale source d’économie identifiée. La Ville mise sur une réduction de ses dépenses de 390 000 €, et l’agglomération de 40 000 €. À partir du mois de décembre, elles vont éteindre leurs lumières de 22h30 à 6h30. Dans les zones d’activités économiques (ZAE), elles seront rallumées dès 5h du matin, hormis dans les zones travaillant en 3×8. L’éclairage public sera néanmoins maintenu toute la nuit en centre-ville et sur les axes de transit. À noter qu’à ce jour, 30 % de l’éclairage public de La Roche-sur-Yon est équipé de led, moins consommatrices en énergie. Autre levier, dans une moindre mesure : les illuminations de Noël. Maintenues, elles seront actives de 17h à 23h, contre 17h30 à minuit et de 6h à 8h les années précédentes. Cette réduction de la période d’éclairage devrait permettre d’économiser 2 000 €.

Les sportifs contribueront eux aussi à cet effort de sobriété. Sur les terrains de foot, une diminution de 50 % de l’éclairage engendrera 10 000 € d’économies pour la ville. Du côté des bassins, l’agglomération vise cette fois-ci une réduction de sa facture énergétique totale pour ses deux piscines de 83 000 €, grâce notamment à une baisse de 1°C de la température de l’eau.

Même dynamique pour le chauffage des établissements publics de la commune où la température est abaissée d’1°C et la période de chauffe est réduite d’un mois, démarrant au mois de novembre. Objectif : 65 000 € d’économies. Les crèches et les Ephad ne sont pas concernés.

Aller plus loin

 

Vendée, La Roche-sur-Yon, sobriété énergétique

En 2023, Ville et Agglomération vont doubler la surface de panneaux photovoltaïques installés sur les bâtiments publics. ©La Roche-sur-Yon agglomération

« Nous voulons impulser une vraie prise de conscience des actions possibles pour réduire notre dépense énergétique au quotidien, et ainsi continuer à construire une ville plus propre et plus verte », rappelle Luc Bouard. Pour aller plus loin sur le volet de l’éclairage public, l’élu prévoit d’écrire aux entreprises des ZAE pour voir si, en fonction de leurs activités, il est possible « d’amplifier ces horaires, de 20h à 6h. »

Parallèlement, pour réduire leur facture, Ville et Agglomération souhaitent s’appuyer sur la production d’énergie renouvelable sur le territoire et renforcer l’intégration de panneaux photovoltaïques au sein des bâtiments publics. « Depuis 2015, nos deux collectivités ont engagé un plan de performance et de modernisation énergétique des bâtiments, rappelle Anne Aubin-Sicard. Et en 2023, nous allons quasiment doubler la surface de panneaux photovoltaïques. » En effet, aux 4 593 m² de panneaux déjà installés depuis 2011, viendront s’ajouter 4 354 m² supplémentaires d’ici fin 2023 : des ombrières au niveau des parkings de la salle des fêtes du Bourg-sous-la-Roche[1] (1 750 m²) et du complexe aquatique et patinoire [2](2 000 m²), ainsi que des panneaux photovoltaïques sur les toits du futur Pôle solidarités (370 m²) et du groupe scolaire yonnais Laënnec (234 m²).

 

Le chiffre

25%. C’est le volume d’électricité qu’il reste encore à acheter au Sydev d’ici le 15 décembre pour couvrir les besoins énergétiques de ses 419 membres en 2023. Ce groupement d’achat réunit 257 collectivités vendéennes, les autres membres étant des établissements d’intérêt général du département (Ehpad, lycée, collèges, hôpitaux…). Début novembre, le Syndicat départemental d’énergie et d’équipement de la Vendée avait réussi à contractualiser 25 % de ses besoins au prix de 460 € le mégawatt. Pour rappel, début septembre, lorsque la moitié de l’électricité seulement était achetée, le prix avoisinait les 600 € le mégawatt. « La pression est descendante », reconnaît Laurent Favreau, président du Sydev, qui espère finaliser ses achats d’ici quelques jours.

[1] Quartier yonnais.

[2] Pour l’installation des panneaux photovoltaïques sur le nouveau complexe aquatique et la Recyclerie Cœur Vendée, l’Agglomération a fait appel à l’entreprise Vendée Fluides Energies basée à Dompierre-sur-Yon.