Couverture du journal du 18/06/2024 Le nouveau magazine

La Baule – Presqu’île de Guérande a la cote

Pour la première fois, l’office de tourisme intercommunal La Baule - Presqu'île de Guérande a réalisé une étude de notoriété et d'image de marque. Des résultats encourageants pour ce territoire touristique de bord de mer qui travaille son développement vers la cible des particuliers et des professionnels. 

presqu'île de Guérande

Les marais salants de la presqu'île de Guérande. Photo OTI La Baule-Presqu’île de Guérande_A.Lamoureux

C’est une première pour l’Office de tourisme intercommunal de La Baule – Presqu’île de Guérande (OTI). À l’initiative de Delphine Derouet, directrice de la structure et arrivée à l’été 2021, une « étude de notoriété, d’image et d’attractivité » a été commandée pour en savoir plus sur la perception qu’ont les Français de cette région côtière de Loire-Atlantique. Objectif de la dirigeante : « en savoir plus sur notre image de marque à l’extérieur pour développer une image durable et continuer le développement économique»
« La première économie de notre région demeure le tourisme
 », abonde le maire Franck Louvrier, par ailleurs vice-président du Conseil régional, en charge, entre autres, de la commission tourisme. Sur le territoire, 1,2 milliard d’euros de chiffre d’affaires est lié au tourisme, générant autour de huit mille emplois (source : Cap Atlantique). « Il nous faut adapter l’or bleu avec son temps et ne pas nous reposer sur nos acquis », a martelé l’élu, listant trois transitions auxquelles faire face : l’expansion du numérique, les pics de fréquentation et le défi environnemental. D’où cette étude réalisée conjointement avec Tourisme Bretagne, qui a recueilli près de quatre mille cinq cents réponses de Français répartis sur l’Hexagone et des résultats plutôt positifs pour l’OTI et les quinze communes de son périmètre d’action.

Obtention du label RSE 26 000

« Le territoire de La Baule – Presqu’île de Guérande bénéficie d’une notoriété élevée avec 87 % des personnes interrogées qui le connaissent au moins de nom », indique l’étude. Parmi les interrogés, une moitié est déjà venue au moins une fois. « 98 % des Français ont une bonne image du territoire dont 39 % une très bonne image. » Le taux de recommandation se révèle également élevé, puisque 80 % des répondants ont attribué une note supérieure ou égale à 7 sur 10. Le territoire bénéficie par ailleurs d’un très bon positionnement par rapport à ses concurrents de la façade atlantique ou de la Manche, se plaçant deuxième après Saint-Malo, mais devant Arcachon et Biarritz.

Le potentiel de développement touristique du territoire est donc là, aussi bien sur la cible BtoC que sur la cible BtoB. Le palais des congrès Atlantia y œuvre et s’apprête à ouvrir en 2025 « Atlantia vue mer ». Il s’agit d’un nouvel espace de 500 m2 dédié aux séminaires et évènements professionnels situé à l’étage du casino.
Répondant aux attentes du secteur du tourisme d’affaires, l’OTI a aussi obtenu en mars dernier le label RSE Lucie 26 000. « C’est le label le plus exigeant, tous secteurs confondus, et nous sommes le premier office de tourisme en France à l’avoir décroché », se félicite Delphine Derouet. « Un bonus pour nous », confirme Franck Louvrier, « car toute entreprise se doit désormais de cocher la case RSE avant de choisir la destination de son prochain séminaire. »