Couverture du journal du 16/02/2024 Le magazine de la semaine

Grand prix Meule Bleue : « Prendre du plaisir et partager un moment rare ! »

Dirigeant de Maindron Production, le Vendéen Philippe Maindron est à l'origine de nombreux événements festifs à succès, comme le festival de Poupet. En 2014, il avait créé Le Grand Prix Meule Bleue, une course en mobylette destinée aux entreprises. Dix ans plus tard, l'événement revient les 13, 14 et 15 septembre au Mans, avec une édition “en or” à laquelle IJ s'associe. Revue de détails d'une manifestation très attendue.

Meule Bleue, Le Mans, Maindron

Le Grand prix Meule Bleue 2024 se déroulera du 13 au 15 septembre 2024 sur le circuit des 24 heures du Mans. Ici l'édition de 2017. ©Maindron Production

Comment résumer Le Grand Prix Meule Bleue pour ceux qui ne le connaîtraient pas encore ?

C’est une recette anti-morosité, qui permet de faire tomber les barrières entre patrons et salariés.

Qu’est-ce qui vous avait poussé à créer cet événement dédié aux entreprises en 2014 ?

L’idée est née à l’occasion des 14 ans de mon ancienne société Maison Bleue. Un de mes salariés avait alors dit que 14 ans, c’était l’âge de la première mobylette, symbole de l’adolescence. On s’était dit que ce serait extra de faire revivre cet engin mythique ! En 2014, nous étions alors dans une conjoncture difficile : on a lancé cet événement contre la morosité ambiante du moment et pour la cohésion d’équipe et 150 entreprises ont participé à la première édition, alors que l’on partait de rien ! Par la suite, on a eu jusqu’à près de 500 entreprises en course et en tout 1 250 sociétés différentes ont participé à au moins une édition !

Pourquoi avoir arrêté, puis repris ?

Au bout de sept éditions, en 2019, on a estimé qu’on avait fait le tour de la question. On s’était mis comme objectif de descendre les Champs-Élysées à Paris, on l’a fait. Puis on avait visé le circuit des 24 Heures du Mans et on l’a fait deux fois, on est allé à Marrakech… On avait réalisé tous nos rêves ! Malgré tout, depuis, il y a toujours eu beaucoup de gens qui me demandaient : « Pourquoi as-tu arrêté ? » Dix ans après, on rentre de nouveau dans une phase de morosité et ce que je constate en tant que chef d’entreprise, c’est que la cohésion d’équipe n’a jamais été aussi importante.

Cette dixième édition est placée sous le signe de la solidarité : pourquoi ?

Plus ça va et plus on a besoin de repères, de sens. J’ai rencontré Catherine Cormerais et son association Agir, une association loi 1901 qui vient en aide aux personnes malades et, naturellement, quand on a décidé de monter cette édition pour les dix ans, on a pensé à eux. L’événement est donc co-organisé avec Agir et mettra le handicap en son cœur !

Quels en seront les temps forts ?

Afin de rendre accessible cette édition en or à un maximum de personnes, nous proposons deux courses. Et quand je dis course, il n’y a en fait pas de compétition : il n’y a rien à gagner, à part prendre du plaisir et partager un moment rare, sous les applaudissements de 15 000 spectateurs !

Meule Bleue 2024, Course Mythique, Agiroule, Maindron, entreprises

Catherine Cormerais, présidente de l’association Agir et Philippe Maindron, dirigeant de Maindron Production, co-organisent la dixième édition des Meules Bleues. ©Benjamin Lachenal – Maindron Production

La première, baptisée “Agiroule”, sera adaptée aux personnes en situation de handicap. Elles auront ainsi l’occasion unique de rouler sur le mythique circuit Bugatti avec des engins spéciaux (fauteuil roulant, vélo allongé…), en étant accompagnées de deux personnes. On souhaite ainsi embarquer 100 équipes en Agiroule !

Ensuite, ce sera le tour de la “Course mythique” durant 2 heures 30 en relais avec son équipe et sa mobylette vintage. Sachant qu’on accepte aussi pour cette édition les Solex et les Vespa. Et que si les entreprises n’ont pas d’engins, on leur en propose en location ! Et qu’il y a aussi la possibilité de se regrouper entre sociétés sous une seule entité.
Seules conditions : ne pas dépasser les 50 cm3 et avoir au maximum un carburateur de 15. Parallèlement, il y aura aussi énormément de spectacles, avec un concert pour bidons après les courses, une parade le vendredi soir, ainsi qu’une grande fête le samedi soir avec un spectacle nocturne de 1 000 drones qui raconteront l’histoire des Meules Bleues en 3D.

1 000 équipes sont attendues : encore plus fort, encore plus fou ?

On ne cherche pas à battre un record, mais à embarquer le maximum de personnes dans toute la France pour faire une grande fête !

L’attente est-elle au rendez-vous après une interruption de cinq années ?

Les inscriptions sont ouvertes depuis quelques jours et les premiers retours sont très positifs ! D’une part il y a toutes les entreprises qui ont déjà participé aux Meules Bleues et à qui l’événement manquait, et d’autre part, il y a celles qui n’avaient pas pu le faire et nous disent : « On ne veut pas rater ça ! » Il faut dire que ça va être finalement le plus grand séminaire de France et que ça change du traditionnel team building ! Plus que jamais, les gens dans les entreprises ont besoin de lâcher prise et de vivre des moments intenses… On parle beaucoup de problèmes de recrutement, mais avant de trouver de nouveaux collaborateurs, il faut déjà garder ses salariés !

Parmi la multitude de souvenirs que vous avez des Meules Bleues, quel est celui qui reste pour vous le plus marquant ?

Sans hésitation, le jour où le Préfet de police de Paris a accepté de fermer les Champs-Élysées pour y accueillir les meules de 600 patrons. C’était le 11 septembre 2016 et il faut se rappeler qu’on était alors en pleine vague d’attentats… D’ailleurs, le préfet avait interdit le matin même le marathon des filles. Il a choisi de maintenir les Meules Bleues parce qu’il a estimé que cet événement faisait du bien et donnait une bonne image. Rien que de penser à tous ceux qui représentaient l’entrepreneuriat ce jour-là sur cette avenue mythique, j’en ai la chair de poule !

En pratique

Tarif : 1 980 € par équipe
Inscription sur Meulebleue.fr