Couverture du journal du 03/02/2023 Le magazine de la semaine

Faguo : un développement au beau fixe

Plus de 100 salariés, un réseau de distribution qui ne cesse de s’étoffer, 20 M€ de CA, en progression, des prévisions optimistes pour 2024... La marque de mode nantaise Faguo a la forme !

Faguo, mode, croissance

À l’horizon 2024, la marque de mode Faguo pourrait investir 60 magasins en propre et en affiliation, soit 20 de plus qu'aujourd’hui. ©Faguo

Fondée en 2009 par Nicolas Rohr et Frédéric Mugnier et installée à Nantes depuis 2019, la griffe de mode masculine Faguo poursuit sa conquête du marché. En témoigne tout d’abord la taille de ses équipes, passée de « 50 en 2019 à plus de 100 personnes aujourd’hui », compare Romain Teissedre, responsable communication et partenariats. Un chiffre voué à croître encore. « Nous venons d’embaucher une commerciale export ainsi qu’une chargée de développement retail. Nous recrutons aux quatre coins de la France des postes de responsable boutiques et de conseillers de vente et cherchons actuellement un responsable ressources humaines et un responsable régional retail pour la région Ouest. »

Faguo, qui a enregistré un volume d’affaires de 11 M€ en 2019, devrait conclure 2022 en franchissant la barre des 20 M€. « L’objectif est d’atteindre 40 M€ en 2024. » Cette année, Faguo a également ouvert sept boutiques, à Annecy, Boulogne-Billancourt, Quimper, Reims, Rouen, Marseille et Orléans. Souhaitant conserver son modèle basé sur une complémentarité des réseaux de distribution (retail, revendeurs et web), les fondateurs tablent sur 60 magasins en propre et en affiliation à horizon 2024, contre 40 aujourd’hui (corners et boutiques), en sus des 500 revendeurs en France et dans le monde.

Côté conception, Faguo annonce des nouveautés pour 2023 : « des pièces toujours plus recyclées, des nouveaux modèles de baskets et des basiques revisités ».  Enfin, la marque qui se distingue par son engagement en faveur de la planète et affiche notamment l’empreinte CO² de toutes ses références directement sur ses produits et sur son site internet depuis deux ans, participe en tant que bêta-testeur à l’expérimentation pilotée par l’Ademe et le ministère de la Transition écologique et solidaire devant mener à la mise en place de l’éco-score. Cet affichage environnemental pourrait voir le jour courant 2023.