Couverture du journal du 03/02/2023 Le magazine de la semaine

E-Néo réalise le premier rétrofit électrique sur un tracteur

« C’est une première en France, probablement en Europe et même peut-être dans le monde » s’enthousiasme Éric Michineau, directeur commercial chez e-Néo. Fondée en 2019 aux Brouzils par Jérémy Cantin, la start-up e-Néo vient de passer à la vitesse supérieure en réalisant une performance technique inédite : la conversion d’un engin de chantier, de thermique en électrique alimenté par batteries et pile à combustible hydrogène.

Le premier tracteur converti par e-Néo pour l’entreprise de BTP Charier ©E-Néo

Le premier tracteur converti par e-Néo pour l’entreprise de BTP Charier ©E-Néo

« Cette réalisation a été rendue possible grâce au partenariat avec Charier, qui a joué le rôle de client pionnier » explique Éric Michineau. Le véhicule livré début décembre à La Turballe sur l’un des sites de l’entreprise de BTP, est un premier de série. Actuellement en phase de test, il est en cours d’homologation pour être utilisé sur route. « L’aboutissement de ce programme nous permet d’être confiants sur l’avenir des autres projets de transports routiers et de marchandises d’e-Néo » poursuit le directeur commercial.

L’idée de créer e-Néo a germé dans l’esprit de Jérémy Cantin dès 2015, au moment du Dieselgate. Alors patron d’un garage automobile, le chef d’entreprise s’est d’abord fixé pour objectif de remplacer les moteurs de voitures thermiques en moteurs électriques, avant de s’intéresser à la décarbonation de la mobilité lourde (poids lourds, engins agricoles, de chantier…) Aujourd’hui, l’entreprise qui emploie 12 salariés (chiffre d’affaires non communiqué) s’apprête à ouvrir un nouveau chapitre de son histoire, en transférant son activité à La Roche-sur-Yon sur l’ancien site Michelin afin de passer à la phase d’industrialisation. « Nous travaillons conjointement avec Michelin qui nous accompagne largement dans notre démarche. Le site propose notamment une station d’avitaillement en hydrogène à 700 bars qui va nous permettre de nous intégrer dans un écosystème dynamique. »

La fin du déménagement est prévue mi-février 2023. E-Néo qui devrait à terme employer une soixantaine de personnes, ambitionne de convertir 250 véhicules par an à l’horizon 2025-2026. En attendant, l’entreprise va lancer officiellement son offre commerciale lors du salon Hyvolution 2023, les 1er et 2 février, à Paris, Porte de Versailles.