Couverture du journal du 30/10/2020 Consulter le journal

Et si vous preniez un apprenti mutualisé ?

Plusieurs acteurs nantais se sont alliés afin de tester un projet de mutualisation d’apprentis chez des commerçants ou artisans désireux de travailler leur communication sur les réseaux sociaux. Il en ressort des premiers pas encourageants.

Jérôme CAILLÉ de Un Hair naturel et Dorine DUVAL, apprentie community manager. © I.J

C’est une expérimentation lancée en cette rentrée par la CCI Nantes St-Nazaire, le centre de formation Intelligence apprentie (iA) partenaire de la CCI, le groupement d’employeurs Réso et l’IAE de Nantes. L’objectif ? « Développer l’apprentissage tout en apportant une solution à des commerçants dont le digital n’est pas le cœur de métier », expose Fabienne Rochedreux, responsable du département Commerce et tourisme à la CCI.

Ces organismes ont fait appel aux associations de commerçants Plein centre et Unacod pour trouver des établissements intéressés. Résultat, cinq entreprises* ainsi que Plein centre se partagent actuellement deux apprenties issues de la licence pro « E-commerce et marketing numérique ». Histoire de se mettre à la page sur les réseaux sociaux sans avoir besoin de recruter un temps complet. Le groupement d’employeur emploie les apprentis et gère les questions liées à leur contrat de travail. Chaque commerçant paye 160€ par journée de travail. « Réso n’engrange pas de marges sur ce dispositif pour éviter des coûts trop lourds pour les professionnels », tient à préciser Fabienne Rochedreux.

UN TUTORAT ASSURÉ PAR RÉSO

Jérômé Caillé, co-fondateur du salon Un Hair naturel (trois salons à Nantes) témoigne : « Nous avions un gros besoin pour gérer les avis sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui, la réputation se fait beaucoup en ligne et nous n’avions ni le temps ni la compétence de nous en occuper. On répondait aux avis négatifs mais nous ne trouvions pas nécessaire de remercier pour les avis positifs… Alors que, bien sûr, ça l’est. » Les deux apprenties alternent deux semaines à l’IAE et deux semaines en entreprise où elles sont dispatchées en fonction des jours auprès des commerçants. Le lundi est réservé pour une journée auprès de leur tuteur au sein de Réso, un professionnel en capacité de les accompagner sur leur poste de community manager, ce que ne pourrait faire les commerces d’accueil.

Dorine Duval, l’une des deux alternantes, est enthousiaste face au challenge de travailler la communication de cinq commerces différents : « Chaque professionnel a des attentes différentes, en termes de message ou selon son niveau de connaissance des réseaux sociaux. Donc je m’adapte. L’un aime utiliser des smileys, un autre pas du tout… » Après avoir envisagé des études plus longues, elle est ravie de pouvoir se sentir opérationnelle rapidement : « Découvrir ainsi plusieurs secteurs d’activité est passionnant. »

L’engagement dure de septembre 2020 à septembre 2021. « Il s’agit d’une expérimentation. Nous verrons ensuite si on l’élargit, notamment à Saint-Nazaire », précise Fabienne Rochedreux.

 

* Il s’agit de la boucherie Touzet à Talensac, le salon Le Coiffeur d’Hugues Frioux, vice-président à la CCI, le salon Un Hair naturel, le domaine viticole Les Trois toits à Vertou et le fleuriste Au Vertige à Pirmil.