Couverture du journal du 12/04/2024 Le nouveau magazine

« Eiffela a marqué l’histoire de la Meule Bleue »

La Meule Bleue fêtera ses dix ans du 13 au 15 septembre 2024 sur le circuit des 24h du Mans. L’IJ, partenaire de l’événement, vous propose cette semaine de revenir sur un symbole qui a marqué l’histoire du Grand Prix : Eiffela, une mini Tour Eiffel haute de 35 mètres. Retour sur ce pari fou avec Jean-Marc Massé, dirigeant de Massé Charpente Serrurerie, la société qui a construit Eiffela.

© Maindron Production

Quel est votre lien avec le GP Meule Bleue ?

Je suis le dirigeant de Massé Charpente Serrurerie. En tant que chef d’entreprise, j’ai participé à plusieurs Grands Prix Meule Bleue depuis la première édition en 2014. Créée par Philippe Maindron dans un contexte économique morose, cette action ludique a su montrer le dynamisme des entreprises vendéennes et leurs valeurs fortes, telle que la cohésion d’équipe entre dirigeant(s) et salariés. Donc forcément, c’est un événement auquel je suis attaché, d’autant plus que c’est ma société qui a construit Eiffela. Cette mini Tour Eiffel a marqué l’histoire de la Meule Bleue.

Quand et comment est-elle née ?

Je suis charpentier métallique. Pour fêter l’an 2000, nous avions construit une petite Tour Eiffel à l’échelle 1/25e pour le compte d’un de nos clients. Quelques années plus tard, lorsque Philippe Maindron est venu me voir pour me commander une mini Tour Eiffel pour la Meule Bleue, nous avions déjà une petite expérience derrière nous. Au début, lui qui est toujours dans la démesure, qui aime les paris fous et ce qui sort de l’ordinaire, voulait un exemplaire de 50 mètres de haut. Nous l’avons ramené à la réalité et finalement, nous avons conçu une version à l’échelle 1/10e, de 35 mètres de haut, pesant plusieurs tonnes.

Pourquoi Eiffela ?

C’est Philippe Maindron qui lui a donné ce nom en référence, évidemment, à la Tour Eiffel. Il avait déjà dans l’idée de l’emmener un jour à Paris et de la mettre sous le vrai monument, comme si la Tour avait accouché d’une petite Eiffela. Le 1er avril 2023, il a presque réalisé son rêve en installant Eiffela à côté, sur le Champ de Mars.

Sa première fois sur la Meule Bleue ?

C’était en 2016, pour la troisième édition entre Les Sables d’Olonne et Saint-Hilaire-de-Riez. Elle était posée sur une plage de Sion-sur-l’Océan, une commune de la ville d’arrivée. L’effet était extraordinaire. Les commerçants l’auraient bien gardée plus longtemps parce que leur chiffre d’affaires est monté en flèche. Ce fut sa seule et unique participation à la Meule Bleue.

Qu’est-elle devenue ensuite ?

Elle a continué à voyager. Dès la première année, Philippe Maindron l’a louée pour des événements comme Lollapalooza, un festival de musique parisien, ou le concert des Rolling Stones à l’hippodrome de Longchamp en 2022. À chaque voyage, elle est démontée. Il faut plusieurs camions pour la transporter et bien compter une petite semaine pour la monter. Ce qu’il faut savoir, c’est qu’il n’y a pas une, mais trois Eiffela. La première est partie en Chine où elle est restée. La deuxième est celle qui a été sur le Champ de Mars et que l’on retrouve désormais sur les événements. Et la troisième se trouve au LudyLab, à Chanverrie.