Couverture du journal du 01/12/2023 Le magazine de la semaine

BuDule.fr, une nouvelle plateforme pour les amateurs de BD

C’est nouveau ! BuDule est la première marketplace exclusivement spécialisée dans la revente de BD, comics et mangas d’occasion. La plateforme imaginée par le Nantais Wilhem Van Dyck met en relation des amateurs, collectionneurs et passionnés pour leur permettre d’acheter et revendre des bandes dessinées de seconde main.

BuDule, Nantes, marketplace, BD

À 52 ans, Wilhem Van Dyck a démissionné de l'Éducation nationale après 27 années de services pour se consacrer à sa marketplace BuDule dédiée à la revente de BD. ©BuDule

Plus de 53 millions de BD neuves ont été vendues en France en 2020 (1), soit +10 % comparé à 2010, dont 53 000 chaque année sur le marché de la seconde main… Le secteur de la BD est florissant. Après 12 ans de réflexion, une année à écrire le projet et finaliser le business plan et une autre dédiée au développement, Wilhem Van Dyck a ouvert la plateforme BuDule fin juillet. Un changement à 180° pour cet ancien conseiller d’orientation psychologue. Son investissement de départ ? « 140 000 € : 30 000 € d’apport personnel, autant apporté par mes deux associés Marc Poloniato et Baptiste Aubert, qui détiennent respectivement 20 % et 10 % des parts, un emprunt de 70 000 € et 10 000 € obtenus par le réseau Initiative Nantes », détaille le fondateur de la SAS Pas Pareil (Nantes) qui détient quant à lui 70 % du capital. 3 825 BD sont déjà en vente sur la plateforme qui compte pour le moment une centaine d’acheteurs et 30 vendeurs ont créé un compte. C’est à chaque vendeur de fixer le prix de vente TTC. Les acheteurs payent quant à eux 1 € de frais de gestion à chaque transaction. Reconnaissable grâce à sa mascotte – une petite hermine malicieuse et fan de BD dessinée par l’auteur Olivier Schwartz – la marketplace BuDule gagne quant à elle 14 % de commission sur chaque vente.
Les ambitions de Wilhem Van Dyck ? Référencer une centaine de vendeurs d’ici à la fin de l’année, proposer un catalogue de 20 000 titres et atteindre a minima 50 k€ de CA la première année et entre 75 k€ et 100 k€ l’exercice suivant.

(1) Source : GFK Market Intelligence