Couverture du journal du 02/12/2022 Consulter le journal

Ambition Cadr’Vendée casse les codes du recrutement des cadres

Faciliter des rencontres qui n’auraient peut-être pas eu lieu dans le cadre d’un processus de recrutement classique, c’est la vocation d’Ambition Cadr’Vendée, sorte de job dating inversé dont la cinquième édition a eu lieu récemment à La Roche-sur-Yon. En tout, 24 entreprises ont pitché pour séduire leurs futurs cadres. À la clé : une centaine de postes à pourvoir.

Ambition Cadr'Vendée, Vendée, cadre

Le duo de France Naissain : Claire Piveteau, responsable RH, et Nicolas, chargé de recrutement et dernier arrivé dans l’entreprise. ©IJ

Vingt-quatre entreprises dans leurs petits souliers et affichant leur plus beau sourire sur la scène de l’auditorium de la CCI Vendée. Face à elles, 142 cadres ou agents de maîtrise à la recherche d’une nouvelle opportunité professionnelle. L’enjeu est de taille. Chaque entreprise a 1,30 minute seulement pour les convaincre de venir à leur rencontre lors d’entretiens flash prévus en seconde partie de soirée. À la clé : une centaine de postes à pourvoir aux quatre coins de la Vendée, essentiellement en CDI. Telle était l’affiche de la cinquième édition d’Ambition Cadr’Vendée, sorte de job dating inversé, qui a eu lieu le 8 novembre dernier à La Roche-sur-Yon.

Dans un marché de l’emploi sous tension, où près de six entreprises ligériennes sur dix(1) jugent le recrutement des cadres difficile, cette initiative originale de l’association Vendée Cadres et de l’Apec Pays de la Loire a pour vocation de rapprocher candidats et employeurs en cassant les codes du recrutement. « L’idée est de provoquer des rencontres qui n’auraient pas eu lieu sur la base du CV classique, souligne Marie-Andrée Joulain, consultante relations entreprises au sein de l’Apec Pays de la Loire. Ambition Cadr’Vendée donne la possibilité d’échanger au-delà des postes officiellement disponibles. »

« Faire ce fameux pas de côté »

« L’objectif, complète Philippe Vrillac, président de Vendée Cadres, est de faciliter les recrutements des entreprises, notamment celles qui manquent de visibilité. » « Il y a aussi des candidats qui ont des préjugés sur les entreprises et qui ne postuleront pas, rebondit Marie-Andrée Joulain. Rencontrer en vrai un recruteur permet de mieux comprendre ses enjeux, ses problématiques, sa peur de rater son recrutement. Ce job dating humanise la relation de recrutement dans une ambiance conviviale. »

ambition Cadr'Vendée, Vendée, Cadre

Marie-Andrée Joulain de l’Apec Pays de la Loire et Philippe Vrillac de Vendée Cadres. ©IJ

Alors, tel un candidat dans les starting-blocks d’un entretien, les 24 entreprises présentes à Ambition Cadr’Vendée ont bénéficié d’un petit coaching. Premier conseil : « arrêter de chercher le fameux mouton à cinq pattes. Nous essayons de les amener à faire ce fameux pas de côté, explique Marie-Andrée Joulain. Nous les incitons à regarder dans le vivier de candidats potentiels qui gravitent autour d’elles. Il y a probablement des gens qui ont envie de travailler pour elles qu’elles ne voient pas. Avec Ambition Cadr’Vendée, nous faisons en sorte que la rencontre se fasse. Nous faisons le pari qu’en face-à-face, le potentiel et le savoir-faire du candidat apparaissent. »

Second conseil : apprendre à valoriser sa marque employeur et à présenter efficacement l’entreprise et le(s) poste(s) à pourvoir. En amont de l’événement, l’Apec Pays de la Loire a animé un webinaire pour apprendre aux recruteurs à pitcher dans le cadre de ce job dating. « Venir sans avoir préparé sa communication, sans s’être interrogé sur ses facteurs d’attractivité sera forcément moins pertinent, insiste Marie-Andrée Joulain. Les candidats ont le choix de leur employeur et avec Ambition Cadr’Vendée, ce sont 24 recruteurs potentiels avec qui ils ont pu échanger au cours d’une seule et même soirée. Ils ne choisissent pas qu’un job, ils choisissent aussi l’environnement dans lequel ils vont exercer. C’est toute la question du sens au travail qui doit être mis en valeur par les entreprises. C’est pour cela que nous les avons préparées à ces rencontres, pour qu’elles expliquent pourquoi elles sont un employeur de choix. »

 

Show recrutement

Message bien reçu pour DB Schenker, transporteur et logisticien basé à Montaigu. Pour se démarquer de la concurrence, Maxime Vera, responsable recrutement, a joué la carte de l’humour. « Si j’avais un peu plus d’1,30 minute pour vous parler, je vous aurais dit que ce qui fait notre succès, c’est de mettre les clients et les collaborateurs au centre de notre préoccupation. On essaiera de vous convaincre que ce n’est pas du blabla. Nous avons été labellisés top employeur en 2022 : ce n’est pas une gloire mais nous en sommes fiers quand même. Si j’avais un peu plus d’1,30 minute, je vous aurais dit que notre prochain défi, c’est de continuer d’être le pionnier du secteur du transport. Enfin, notre dernier objectif, c’est aussi de vous donner envie de nous rejoindre en essayant de vous offrir une expérience collaborateur qui soit à la hauteur de vos attentes. Mais ça, je ne pouvais pas vous le dire car je n’avais pas plus d’1,30 minute. »

Quant à France Naissain, PME de 130 salariés dont le siège est à Bouin, elle veut tout simplement faire savoir qu’elle existe et qu’elle a tout d’une grande. Faire sourire le temps d’un pitch est pour Claire Piveteau, responsable RH, la meilleure façon de capter l’attention de son auditoire. « Vous ne nous connaissez sûrement pas mais je suis sûre que vous avez déjà consommé nos produits. France Naissain, c’est une écloserie, une nurserie pour huîtres. On fournit 800 ostréiculteurs en France et à l’international. Pour faire simple, on est une maternité pour huîtres et nos salariés sont des puériculteurs. Voici Nicolas, notre dernier bébé France Naissain. » Arrivée il y a deux mois à peine, la jeune recrue est venue parler à cette génération de cadres « qui a besoin de donner du sens à son travail » et est « très attachée à l’environnement ». « Si vous aimez les défis et être impliqués dans les projets stratégiques, c’est avec plaisir que nous vous accueillerons sur notre stand, » leur lance-t-il.

La séance de pitchs s’achève. Les candidats ont fait leur choix des stands à visiter. Ce premier contact, s’il matche, ne s’arrêtera pas au dépôt du simple CV. « Toutes les personnes et/ou entreprises sont joignables sur Linkedin, annonce Marie-Andrée Joulain. Les échanges peuvent donc aussi se poursuivre sur ce réseau social. La seule chose que l’on demande aux entreprises, c’est que toute promesse de contact soit honorée en temps et en heure. »

Cette 5e édition d’Ambition Cadr’Vendée a pleinement rempli ses objectifs : 481 rencontres flashs ont eu lieu entre candidats et entreprises, 360 CV ont été collectés, 116 entretiens sont prévus et 193 candidatures sont entrés en vivier en prévision de futurs recrutements.

Prochain Ambition Cadr’Vendée au printemps 2023.

(1) Source : baromètre Apec du 4e trimestre – Novembre 2022.