Couverture du journal du 01/07/2024 Le nouveau magazine

Accompagner les jeunes vendéens sur le chemin des grandes écoles

Accompagner, mais aussi informer et surtout chasser les idées reçues. Ce sont les principales missions de l’association "De la Vendée aux grandes écoles" qui œuvre pour inciter les lycéens du département à s’orienter vers les formations sélectives. Prochaine étape, le lancement à la rentrée 2023 d’une bourse en partie financée par des entreprises du département.

Grégoire Nicolleau et Julie Dugast, co-présidents de l’association "De la Vendée aux grandes écoles" ©DVGE

« Nous sommes partis d’un constat simple. Aujourd’hui, les lycéens des territoires n’ont pas les mêmes chances d’accéder aux grandes écoles, pour des raisons diverses. Notre objectif est de prouver qu’il leur est possible d’aller vers ces cursus » explique Grégoire Nicolleau qui co-préside l’association avec Julie Dugast. Étudiants à Sciences-Po, ils sont eux-mêmes originaires de Vendée. Selon une récente étude de l’Institut des Politiques Publiques[1], alors qu’un tiers des grandes écoles est situé en Ile-de-France, 30% des étudiants de ces établissements ont passé leur bac dans cette région, et plus précisément entre 44 et 57 % pour l’École Polytechnique, HEC, l’ENS Ulm, et l’IEP de Paris. Dans le même temps, d’après un sondage IFOP[2], 49 % des jeunes ruraux déclarent faire des études peu ambitieuses, seulement 33 % pour les jeunes parisiens.

Lever les freins

Pour inverser la tendance, depuis 2019, l’association « De la Vendée aux grandes écoles » qui fait partie de la Fédération nationale « Des Territoires aux Grandes écoles  » [3] multiplie les actions, avec en filigrane la volonté d’agir en faveur de l’égalité des chances. Cela passe notamment par des interventions dans les lycées du département. « Il s’agit de lever les freins. Le principal est l’autocensure » précise Grégoire Nicolleau. Le manque de moyens financiers est aussi très souvent évoqué, ainsi que la crainte de partir loin de sa famille, ou tout simplement la méconnaissance de ces cursus. Au passage, les membres de l’association n’hésitent pas à mettre en avant les avantages de choisir une grande école : une vie étudiante bien remplie, la possibilité de voyager et surtout de se rapprocher du monde professionnel avec à la clé la quasi-assurance de décrocher un emploi à la sortie des études. En parallèle, depuis novembre dernier, un dispositif de mentorat est déployé. Tout au long de l’année scolaire, chacun des cinquante adhérents suit jusqu’à une trentaine d’élèves pour conseiller, aider à préparer les concours ou encore à rédiger des lettres de motivation.

Des bourses de 6000€

Et parce que l’aspect financier est bien souvent la pierre d’achoppement de nombre de lycéens, l’association a décidé de proposer à partir de septembre prochain des bourses à destination des élèves vendéens qui intégreront une grande école. D’un montant de 6000€ répartis sur deux ans, ces bourses seront financées par la Fondation de France et des entreprises du département. Ces dernières feront d’ailleurs partie du jury d’attribution de ces aides financières. « Nous avons la volonté de resserrer les liens entre les jeunes talents et les entreprises, souligne Grégoire Nicolleau. Nous ciblons tout particulièrement les grandes entreprises industrielles mais aussi les PME dynamiques. Chacune peut donner ce qu’elle souhaite. »
Le groupe Huguet[4] et le Crédit Agricole Atlantique Vendée sont les premiers à participer à cette bourse initiée par l’association. « C’est important qu’il y ait une prise de conscience pour qu’il puisse y avoir une relève, des personnes de haut niveau pour accompagner ou reprendre les entreprises du territoire dans les prochaines années, souligne précise Frédéric Cadalen, président du groupe Huguet qui a versé 1500€. Estimant avoir signé ce partenariat plus par conviction que pour un intérêt direct pour son entreprise, il se dit prêt à « accueillir en stage des élèves de ces grandes écoles, pour avoir un regard différent, mais aussi pour faire connaître notre activité, encore peu connue. »

« Contribuer au développement du territoire »

Pour la caisse régionale du Crédit Agricole, l’enveloppe globale s’élève à 55 000€ et comprend notamment le financement de sept bourses d’ici à la rentrée 2024. « Cette signature correspond à notre engagement sociétal, précise Marie-Agnès Chesneau-Langevin, directrice adjointe du Crédit Agricole Atlantique Vendée. Il s’agit de favoriser l’épanouissement professionnel des jeunes du département et de contribuer au développement du territoire en les faisant revenir après leurs études. » Outre l’apport financier, la banque met des locaux à la disposition de l’association et compte faciliter la mise en relation avec de futurs mécènes. « Nous avons déjà en tête cinq ou six entreprises, notamment dans la cybersécurité » ajoute la dirigeante. À noter que la charcuterie vendéenne Petitgas qui apporte déjà une contribution financière pour les frais de fonctionnement de l’association « De la Vendée aux grandes écoles » pourrait elle aussi rejoindre prochainement le dispositif de bourses.

[1] Rapport IPP – Janvier 2021

[2] Sondage Ifop pour la Fondation Jean Jaurès et Chemins d’Avenir – Octobre 2019

[3] Abritée par Fondation de France, la Fédération Des Territoires aux Grandes Écoles créée en 2017 regroupe 52 associations locales réparties sur l’ensemble du pays

[4] Le groupe Huguet spécialisé dans l’ingénierie et la maintenance industrielle emploie 140 collaborateurs à Luçon (siège social), Pouzauges et Sauvagnon (Pyrénées-Atlantiques)